Publicité

8 avril 2021 - 10:00

Elle semble frapper la région avec moins de vigueur pour le moment, mais la prudence s'impose

Le CIUSSS MCQ fait le point sur la troisième vague et la vaccination

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a dressé le bilan de la situation reliée à la pandémie dans la région.

De façon générale selon le CIUSSS MCQ, la troisième vague semble frapper la région avec moins de vigueur pour le moment.

Bien que le portrait actuel permette de demeurer au palier orange, certains indicateurs rappellent toutefois que la vigilance est de mise afin d’éviter que la situation ne se dégrade rapidement.

Une légère hausse a été constatée quant au nombre quotidien de nouveaux cas positifs, alors que nous sommes rendus à 27 cas par 100 000 habitants.

Cette hausse s’observe aussi sur le plan des éclosions avec 17 de plus qu’il y a deux semaines.

Celles-ci se trouvent principalement dans les milieux de travail (19) ainsi que dans les milieux scolaires et de garde (6).

Le nombre d’hospitalisations a également augmenté depuis les derniers jours. Le taux d’hospitalisation aux soins intensifs, qui étaient hier de plus de 50% des hospitalisations totales, est d’ailleurs à surveiller de près.

Variants

Un autre indicateur à surveiller de près est l’évolution des variants.

Pour l’instant, la situation dans la région peut paraître enviable avec un taux de 33 % des cas positifs comparativement à 67 % pour tout le Québec. Toutefois, il ne faut pas négliger le fait qu’en deux semaines, la région est passée de 16 cas de variants détectés par criblage à 144, une donnée qui nous rappelle que la contagion des variants peut s’avérer exponentielle et que la situation peut changer rapidement.

À la lumière de ces informations et dans le but de freiner au maximum l’évolution de la COVID dans notre région, de nouvelles mesures seront effectives au cours des prochains jours, soit :

• Les rassemblements dans les lieux de culte qui seront dorénavant limités à 100 personnes (à partir du jeudi 8 avril).

• Les élèves de tous les niveaux du primaire et du secondaire, incluant les premières années du primaire, devront porter le masque en tout temps à l’école (à partir du lundi 12 avril).

De son côté, la Dre Marie Josée Godi, directrice régionale de la santé publique, a tenu à réitérer toute l’importance de :

• Continuer nos efforts dans le respect des mesures sanitaires toujours en vigueur, entre autres l’interdiction de se rassembler dans un domicile privé et l’obligation de faire du télétravail, lorsque possible.

• Collaborer avec les équipes de la santé publique si vous êtes contactés par celles-ci.

• Appliquer avec rigueur son isolement, lorsque requis.

Le respect des mesures est essentiel afin de maintenir le plus longtemps possible l’état de situation actuel dans la région. Ainsi, il sera possible vacciner le plus grand nombre de personnes avant de subir, de façon trop importante, les effets de la troisième vague.

Vaccination

La réponse de la population au regard du vaccin contre la COVID-19 est excellente souligne la direction régionale de laa santé et les plages de rendez-vous se comblent très rapidement partout sur le territoire.

D’ici la fin de la semaine, plus de 100 000 personnes auront été vaccinées dans la région.

Pour permettre à un plus grand nombre de personnes de réserver son rendez-vous de vaccination, 12 000 plages seront ajoutées aujourd’hui.

La possibilité pour la prise d’un rendez-vous sera également élargie aux personnes de 60 ans et plus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.