Publicité

5 avril 2021 - 12:38

Selon un nouveau sondage

Les personnes souffrant de maladies chroniques sont réticentes à se faire soigner pendant la pandémie

Par Salle des nouvelles

Selon un nouveau sondage mené à l'échelle nationale, les Canadiens atteints de maladies chroniques, telles que l'arthrite, le cancer, le diabète, les maladies cardiaques ou l'obésité, sont réticents à demander des soins proactifs pendant la pandémie de COVID-19.

Bien que ces personnes puissent penser qu'elles réduisent ainsi les risques potentiels pour leur santé, retarder les soins pourrait accroître les risques de résultats de santé négatifs et alourdir la charge des professionnels de la santé et de notre système médical.

Les Canadiens sont encouragés à consulter les professionnels de la santé de manière sûre et efficace pendant la pandémie de COVID-19. Chaque province et territoire propose des services de télémédecine et de soins virtuels.

Pour ceux ou celles qui ont besoin de soins en personne, les Canadiens doivent se sentir à l'aise de contacter leurs prestataires de soins de santé qui offrent des environnements sûrs et aseptisés pour le traitement. Veuillez consulter le site Web du ministère de la Santé de votre province ou territoire pour obtenir des renseignements vous permettant de contacter en toute sécurité votre professionnel( de la santé, en personne ou par l'entremise de la télémédecine.

Selon les résultats du sondage :

• Près de quatre Canadiens sur dix (38 %) interrogés, qui ont reçu un diagnostic clinique de maladie chronique, ont déclaré qu'ils évitent complètement le système de santé pendant la pandémie.

• Parmi les répondants ayant reçu un diagnostic clinique de maladie chronique, 13 % n'ont ni consulté leur médecin ni effectué de visite virtuelle/d'appel téléphonique depuis le début de la pandémie.

• Un peu plus de la moitié (56 %) des répondants au sondage atteints d'une maladie chronique ont consulté leur médecin en personne pendant la pandémie.

Déclarations d'experts :

• Offrir des soins en mode virtuel est bénéfique pour les patients, les professionnels de la santé et le système en entier. Surtout dans un contexte de pandémie, la médecine virtuelle peut faciliter l'accès aux soins. Cela peut être salutaire pour les personnes qui vivent dans une région éloignée ou si elles ont des contraintes de mobilité. Les consultations électroniques peuvent aider les fournisseurs de soins primaires à obtenir les conseils de spécialistes pour leurs patients. De nombreuses personnes atteintes de diabète trouvent que les visites virtuelles sont pratiques; elles bénéficient de soins cliniques de haute qualité et peuvent accéder au soutien dont elles ont besoin dans un environnement virtuel. - Seema Nagpal, Vice-présidente, Diabète Canada

• Ne tardez pas à vous rendre à l'hôpital si vous êtes préoccupé par un problème de santé grave, en particulier si une acidocétose diabétique (ACD) est suspectée. L'ACD est une complication grave du diabète de type 1 qui peut mettre la vie en danger si elle n'est pas traitée rapidement. En général, les services des urgences et les services hospitaliers mettent en œuvre toutes les mesures possibles pour prévenir la propagation de l'infection et sont hautement organisés en termes de traitement séparé des patients atteints de COVID-19, de COVID-19 présumée et ceux (celles) non atteints(e)s de la COVID-19. - Sarah Linklater, Directrice scientifique, FRDJ Canada

• L'obésité est une maladie chronique, progressive et récurrente grave, similaire au diabète ou à l'hypertension artérielle, qui peut avoir un impact négatif sur votre santé physique et mentale. Comme toute autre maladie chronique, des soins à long terme, continue et interdisciplinaire est nécessaire pour gérer efficacement l'obésité. Nous savons que les soins de l'obésité ont été perturbés un peu partout au Canada. Mais il existe des moyens sûrs et fiables de parler aux professionnels(le)s de la santé pendant la pandémie, comme les soins virtuels et, dans certains cas, les consultations en personne. Ne mettez pas votre santé sur pause, parlez à un prestataire de soins de santé aujourd'hui. - Dre Mary Forhan, Directrice scientifique élue, Obésité Canada

Ce sondage, demandé par Novo Nordisk Canada, a été réalisé à l'aide du panel en ligne de Léger entre le 26 et le 28 février 2021.

Parmi les 1 532 répondants canadiennes adultes, 492 (35 %) d'entre eux ont reçu un diagnostic clinique de maladie chronique (p. ex. arthrite, cancer, diabète, maladie cardiaque, troubles de l'humeur, obésité, etc.). La marge d'erreur probable estimée par Léger est de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.