Publicité

16 mars 2021 - 14:00

Ils offrent un habitacle plus spacieux, une économie d’essence ainsi qu’une diminution des émissions de CO2

Des nouveaux véhicules hybrides pour la police de Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les policiers de Trois-Rivières ont commencé à utiliser des nouveaux véhicules hybrides, destinés à la patrouille.

Trois Ford Explorer hybrides s’ajouteront à la flotte de véhicule utilisée par la surveillance du territoire.

L’acquisition de ces nouveaux véhicules procure une meilleure ergonomie pour les policiers de grand gabarit, compte tenu d’un habitacle plus spacieux.

De plus, la motorisation hybride permettra une économie d’essence ainsi qu’une diminution des émissions de CO2. À titre d’exemple, lors de patrouille stationnaire, les batteries prendront la relève sur le moteur et permettront de maintenir le fonctionnement des accessoires du véhicule.

Depuis 2019, Ford a cessé de produire les berlines destinées à l’usage policier afin de concentrer ses activités sur la production de camionnettes et de véhicules utilitaires sport (V.U.S.), destinés aux forces de l’ordre. Actuellement, la compagnie Dodge demeure la seule qui fabrique des voitures de type berline, selon les spécifications de l’usage policier, notamment les Charger.

La Direction de la police de Trois-Rivières souligne qu’elle est soucieuse de l’empreinte écologique et adopte des actions qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.