Publicité

26 février 2021 - 16:00

Ce projet permettra d’améliorer le bilan environnemental dans la région

La Régie transformera les biogaz en gaz naturel renouvelable à Saint-Étienne-des-Grès

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (Régie) vient d’annoncer qu’une unité de traitement WAGABOX, développée par Waga Energy, transformera le biogaz de son lieu d'enfouissement situé à Saint-Étienne-des-Grès en gaz naturel renouvelable.

L’entente conclue entre la Régie et Waga Energy est le premier pas menant à la réalisation de ce projet.

Les 20 millions de m3 de biogaz générés par la décomposition des déchets ne seront plus traités par destruction thermique, mais valorisés à leur plein potentiel sous forme de gaz naturel renouvelable.

Ce projet permettra d’améliorer le bilan environnemental de la Mauricie, tout en contribuant activement à la transition énergétique du Québec. Il s’inscrit dans la Politique énergétique 2030 du gouvernement du Québec.

Conçue pour traiter 3 400 mètres cubes de biogaz par heure, l’unité WAGABOX de Saint-Étienne-des-Grès produira 468 GJ (130 GWh) de gaz renouvelable par an, soit la consommation annuelle d’environ 8 000 foyers québécois.

Elle évitera l'émission de 27 000 tonnes d’eqCO2 par an dans l’atmosphère, en substituant du gaz renouvelable au gaz fossile.

L’unité sera construite à Trois-Rivières par une entreprise québécoise, à l’exception d’un module de distillation cryogénique qui sera importé de France.

Mise en service durant l'été

La Régie a déjà amorcé les travaux de préparation du terrain pour accueillir l’unité, dont la mise en service aura lieu à l’été 2022.

Waga Energy exploite 10 unités en France et quatre autres sont en construction en France et en Espagne. Le projet de Saint-Étienne-des-Grès est son premier projet en Amérique du Nord.

Michel Angers, président de la Régie, déclare : « Cette entente est le fruit d’une démarche entreprise il y a déjà plusieurs années afin d’identifier la technologie nous permettant de valoriser les biogaz de notre champ gazier à leur plein potentiel. Dorénavant, traiter les biogaz n’occasionnera plus une dépense, mais bien un revenu, un gain pour les citoyens de la Mauricie. Nous avons su nous positionner afin de tirer pleinement avantage des opportunités que nous offre actuellement le marché du gaz naturel renouvelable. Notre démarche s’inscrit parfaitement dans les objectifs gouvernementaux de réduction des gaz à effet de serre et nous sommes fiers de contribuer à la transition énergétique du Québec ».

De son côté, Mathieu Lefebvre, président-directeur général et cofondateur de Waga Energy, ajoute : « Cette entente témoigne d’un engagement commun en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, défi majeur de notre génération. Ce premier projet en Amérique du Nord marque également une étape importante dans la jeune histoire de Waga Energy : dès la création de l’entreprise en 2015, mes associés Guénaël Prince, Nicolas Paget et moi-même tenions à déployer notre solution à l’international, afin d’avoir un impact significatif sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.