Publicité

26 février 2021 - 10:00

Des contrôles routiers intensifs sont notamment prévus

Semaine de relâche : la surveillance policière sera augmentée à Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Direction de la police de Trois-Rivières désire informer la population qu’une surveillance policière accrue débutera ce vendredi, en marge de l’opération provinciale « Semaine de relâche ».

Suite aux résultats des opérations antérieures, ainsi que la crainte d’une recrudescence des éclosions de la Covid-19 attribuables à un éventuel relâchement des mesures sanitaires, les autorités de la Santé publique et du ministère de la Sécurité publique ont déployé l’opération policière spéciale « Semaine de relâche ».

Toutes les organisations policières de la province seront une fois de plus mises à contribution dans cette planification stratégique.

Localement, la DPTR amorcera dès ce vendredi jusqu’au 7 mars, une série d’activité de sensibilisation au respect des mesures actuellement en vigueur en zone rouge, notamment;

- Contrôles routiers intensifs visant le respect du couvre-feu entre 20h00 et 5h00

- Points de contrôles dans les sentiers de motoneiges

- Visites sur les sites d’activités extérieures (patinoires, sites de glisse, parcs publics, etc.)

- Surveillances des centres commerciaux (affichage de la capacité d’accueil et distanciation physique)

- Visites des cinémas et Musée (capacité d’accueil et port du couvre-visage)

Il s’agit donc d’un amalgame d’activités qui visent à renforcer le message des autorités à l’égard des mesures sanitaires en vigueur, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Ces mesures se poursuivront tout le long de la semaine de relâche.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.