Publicité

22 janvier 2021 - 11:00

Une nouvelle édition des soirées Au coin du feu débute

Un duel gourmand offert virtuellement par le Vieux presbytère de Batiscan

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le Vieux presbytère de Batiscan offrira le vendredi 29 janvier prochain à 19 h 30 une première activité en ligne en guise d’ouverture à la nouvelle édition des soirées Au coin du feu.

Pour l’occasion, le public est invité à se joindre à l’Académie des Ripailleurs pour découvrir la vie gourmande d'autrefois.

Grâce à des photographies d'époque et des œuvres des siècles passés, il sera possible de lever le voile sur des pans de notre histoire gastronomique.

Les participants pourront accompagner (virtuellement) les animatrices au potager pour y cueillir les aliments de notre patrimoine, en cuisine afin de découvrir l’ouvrage des ménagères d'hier et en salle à manger pour assister à des banquets quelque peu ostentatoires.

Les deux invitées, historiennes gastronomiques, commenteront les images d’époque qui défileront sous les yeux du public dans un duel gourmand chaudement disputé.

Cette activité aura lieu sur la plateforme Zoom. Le lien pour y accéder sera rendu disponible sur la page Facebook et le site Web du Vieux presbytère (www.presbyterebatiscan.com).

L’accès à cette activité est tout à fait gratuit et aucune inscription préalable n’est requise.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.