Publicité

6 janvier 2021 - 13:57 | Mis à jour : 14:05

On y présentera divers cours comme le yoga, la méditation et la danse Hula

Une nouvelle coop visant l’amélioration de la qualité de vie ouvre ses portes

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Une nouvelle coopérative de solidarité visant le mieux-être de la population vient tout juste de démarrer ses activités dans le Bas-du-Cap.

CODEme occupera le deuxième étage du Centre d’affaires Fusey, dans les installations d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

CODEme, pour « CODE mieux-être », est un projet qui se veut innovant et mobilisateur visant le mieux-être global des citoyens et la promotion des saines habitudes de vie.

Dès le 25 janvier, on y présentera une programmation de divers cours destinés à améliorer la qualité de vie des participants, comme le yoga, la méditation et la danse Hula.

Des conférences seront également proposées.

Considérant les restrictions liées aux mesures sanitaires décrétées par le gouvernement, les ateliers et les cours se dérouleront de façon virtuelle jusqu’à nouvel ordre. La période d’inscription pour la session hivernale débutera ce vendredi 8 janvier et se déroulera en ligne au coopcodeme.ca.

Thématiques

Différentes thématiques seront abordées au cours des prochains mois, dont les saines habitudes alimentaires, l’agriculture urbaine et le développement durable.

CODEme offre également un café-bistro permettant un lieu d’échanges et de discussions entre les citoyens. Ce sympathique espace deviendra le point de rencontre pour toutes les personnes qui désirent partager leurs passions.

Éventuellement, lorsque les autorités le permettront, la coopérative offrira des cours de yoga, de méditation et de relaxation en milieu scolaire, une excellente façon d’améliorer la concentration des enfants.

Initiative d'une Trifluvienne

La coopérative de solidarité CODEme est une initiative de Lyne Champoux, une Trifluvienne de souche qui a œuvré pendant 20 ans dans le réseau de la santé et des services sociaux à Montréal à titre de conseillère en communication et développement de projets à saveur sociale, notamment à Sainte-Justine et au CSSS de Dorval-Lachine-Lasalle.

De retour dans sa ville natale, elle a cogité pendant plus d’un an avant d’aller de l’avant avec CODEme.

La réalisation de projets sociaux a été un appel très fort pour Mme Champoux, qui a eu envie de s’impliquer pour favoriser la bienveillance communautaire.

Bienveillance

« Remettre la bienveillance au goût du jour comme valeur fondamentale dans nos sociétés nous permet de devenir de meilleurs citoyens. Je veux que CODEme devienne un leader en ce sens et former pour la région de Trois-Rivières une grande communauté du mieux-être et des saines habitudes de vie », explique-t-elle.

Le projet a bénéficié de l’appui de l’organisme Fonds Mauricie, de la Coopérative de développement régional du Québec, du Réseau d’investissement social du Québec, de la Corporation de développement économique communautaire de Trois-Rivières et d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

CODEme a également bénéficié d’une subvention du Programme de revitalisation des artères commerciales des premiers quartiers de la Ville de Trois-Rivières, qui offre une aide financière selon la superficie d’occupation de locaux vacants dans les bâtiments commerciaux sur certaines artères du Bas-du-Cap.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.