Publicité

6 janvier 2021 - 09:00

Il a commis un vol qualifié au centre commercial Les galeries du Cap

La police de Trois-Rivières demande votre aide pour identifier cet homme

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La police de Trois-Rivières demande l’aide de la population afin d’identifier un suspect de vol qualifié.

Le 28 novembre dernier vers 10h00, un individu muni d’une arme de poing a fait irruption à la bijouterie La perle rare, située au centre commercial Les galeries du Cap.

Sous la menace de son arme, il a exigé qu’un employé lui remette argent et le contenu d’un présentoir.

Suite à l’intervention d’un autre employé de la bijouterie, le voleur a finalement décidé de quitter les lieux en repartant avec une mince somme d’argent. Le ratissage des environs n’avait pas permis de le localiser.

Les enquêteurs sollicitent donc la population afin de tenter d’identifier l’auteur du délit, en publiant une photo de celui-ci, captée par une caméra de surveillance.

Il s’agit d’un homme de race blanche, âgé entre 30 et 40 ans, grandeur approximative de 1,80 m, qui s’exprime en français. Celui-ci portait les cheveux châtains courts avec une légère barbe.

Toute personne possédant de l’information concernant l’individu est invitée à communiquer avec le sergent-détective Yannick Bilodeau, responsable du dossier au 819 691-2929 # 3474.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME, en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #7, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.