Publicité

4 janvier 2021 - 15:00

30 appels de dénonciation citoyenne ont été logés entre le 30 décembre et le 3 janvier

Rassemblements interdits : 8 avertissements émis par la police de Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La police de Trois-Rivières dresse un bilan positif de ses interventions en lien avec les rassemblements interdits sur le territoire durant le temps des Fêtes.

Les policiers trifluviens ont répondu à 30 appels de dénonciation citoyenne entre le 30 décembre 2020 et le 3 janvier.

25 appels étaient en lien avec des rassemblements interdits. Parmi ceux-ci, 19 se sont avérés non fondés.

Les policiers ont cependant émis 8 avertissements dans les autres situations. De ce fait, aucun constat d’infraction ou rapport d’infraction général ne fut rédigé par les policiers pour cette période.

Les autres appels reçus furent en lien avec la sensibilisation de jeunes qui ne portaient pas le masque dans un abri de patinoire, de la vérification d’un lieu de culte pour le respect des mesures sanitaires, du respect de la quarantaine par un couple ainsi que pour la vente d’un produit non essentiel par un commerçant.

En conclusion, la Direction de la police de Trois-Rivières est satisfaite du bilan des interventions en ce qui a trait à la COVID-19 et par le fait même du respect des consignes par la très grande majorité de la population.

Étant donné que les mesures d’interdiction de rassemblement qui étaient en vigueur à la fin de l’année 2020 demeurent toujours en forces en ce moment, les policiers demeureront toutefois attentifs au respect de celles-ci.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.