Publicité

21 décembre 2020 - 16:00

Les Petits Frères de Trois-Rivières

Une centaine de bénévoles s'unissent pour les aînés

Par Salle des nouvelles

Alors que Les Petits Frères de Trois-Rivières continuent de veiller sur leurs 120 Grands Amis depuis le début de la pandémie, les récentes annonces du gouvernement du Québec viennent donner un sens, plus que jamais, aux activités mises en place par l’organisme pour venir en aide aux personnes aînées isolées, durant le temps des fêtes.

N’étant pas en mesure d’offrir leur traditionnelle grande fête de Noël, réalisée chaque année le 25 décembre et si chère à de nombreux aînés isolés, l’organisme a dû mettre en place de nouvelles initiatives pour offrir une dose de réconfort revisitée à ses Grands Amis qui en auront besoin plus que jamais.

À la mi-novembre, tous les Grands Amis ont reçu un calendrier de l’Avent afin d’ajouter de la gaieté aux jours froids de décembre.

Aussi, du 21 au 25 décembre, grâce à la générosité de l’entreprise trifluvienne Plan B, 70 membres recevront un repas à domicile lors d’une livraison spéciale pour Noël et pour le Jour de l’An.

Au menu : ragoût de boulettes, pointe de tourtière, dinde, pommes de terre pilées et ketchup aux fruits. Il est à noter que certains Grands Amis auront la chance de recevoir un bénévole à leur domicile pour partager le repas en question, le tout en respectant les consignes sanitaires.

Les Grands Amis n’étant pas en mesure de recevoir un repas ne seront pas laissés en reste : la pâtisserie L’Arc-En-Ciel leur offrira une délicieuse collation sucrée.

Finalement, les 25 décembre et 1er janvier, tous les Grands Amis auront un appel d’amitié d’un bénévole afin de leur souhaiter un joyeux Noël et une bonne année, en plus de pouvoir bavarder avec eux.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.