Publicité

15 décembre 2020 - 16:00

24 personnes ont perdu la vie en pratiquant ce loisir la saison dernière sur son territoire

La SQ s’apprête elle aussi à circuler et intervenir dans les sentiers de motoneige

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Alors que le froid s’installe, la Sûreté du Québec désire rappeler qu’elle sera présente sur les sentiers de motoneige cet hiver pour s’assurer de la sécurité des usagers et du respect des lois en vigueur.

Cette présence policière vise à sensibiliser les motoneigistes à adopter des comportements responsables et sécuritaires.

Des interventions seront réalisées dans les sentiers ainsi qu’aux croisements des chemins publics auprès des motoneigistes qui ont des comportements qui compromettent la sécurité des autres usagers.

Une attention particulière sera portée à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux, le non-respect de la limite de vitesse et le non-respect des panneaux d’arrêt obligatoires aux croisements des sentiers et des chemins publics.

Conseils de sécurité

• Circuler sur les sentiers balisés et éviter les plans d’eau : l’état de la glace à certains endroits peut représenter un risque important pour les personnes qui s’aventurent hors des sentiers.

• Éviter de partir seul en randonnée et toujours avertir un proche de l’itinéraire prévu.

• Être particulièrement vigilant à la croisée d’un chemin public.

• Garder la droite en tout temps.

• Respecter la signalisation.

• Ajuster sa vitesse en fonction des conditions des sentiers.

• S’abstenir de consommer de l’alcool ou de la drogue.

Rappel de la réglementation

• La circulation en motoneige est interdite sur les chemins publics sauf en cas d’exception, notamment aux endroits prévus par une signalisation.

• La limite de vitesse maximale en sentier est de 70 km/h.

• Les motoneigistes sont soumis aux mêmes lois que les automobilistes en ce qui concerne la capacité de conduite affaiblie par la drogue, l’alcool ou une combinaison des deux.

La SQ souligne que la capacité de conduite affaiblie et la vitesse sont les principales causes de collisions mortelles en motoneige.

Au cours de la saison 2019-2020, 24 personnes ont perdu la vie en pratiquant ce loisir sur le territoire de la Sûreté du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.