Publicité

29 octobre 2020 - 10:30

Il a créé un OBNL dont la mission est de traiter le plus de matière compostable possible

Philippe Dorion de l’UQTR nommé étudiant entrepreneur du mois au Québec

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Philippe Dorion, un étudiant en biochimie et biotechnologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières et entrepreneur, a été nommé étudiant entrepreneur du mois d’octobre par l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE).

L’ACEE félicite ainsi Philippe d’avoir créé la ferme lombricole Atlas, un OBNL dont la mission est de traiter le plus de matière compostable possible sur le territoire québécois, tout en améliorant la sécurité alimentaire.

Cet étudiant a su se dépasser et développer des qualités de leader qui font de lui, aujourd’hui, un entrepreneur accompli.

Rappelons que l’ACEE du Québec se donne pour mission de contribuer au développement de la nouvelle génération de leaders par la promotion des valeurs entrepreneuriales, et ce, à travers la création et le soutien de clubs d’entrepreneurs étudiants au niveau postsecondaire.

Nouvelle génération de leaders

Grâce à l’implication des jeunes étudiants passionnés, c’est concrètement que la mission de l’ACEE prend vie.

L’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec contribue au développement de la nouvelle génération de leaders par la promotion des valeurs entrepreneuriales à travers la création et le soutien de clubs d’entrepreneurs étudiants au niveau postsecondaire.

Après 28 ans, le réseau compte plus de 60 clubs actifs dans les cégeps, universités et centres de formation professionnelle dans 16 régions sur 17 au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.