Publicité

28 octobre 2020 - 16:00 | Mis à jour : 16:52

5 personnes sont actuellement hospitalisées

Un nouveau décès, ainsi que 31 cas supplémentaires en Mauricie et dans le Centre-du-Québec

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Un nouveau décès et 31 nouveaux cas ont été signalés en Mauricie et dans le Centre-du-Québec depuis 24 heures, pour un total de 62 nouvelles personnes positives.

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec souligne qu’en contrepartie, 82 personnes se sont rétablies de la COVID-19.

Même si globalement, on remarque une baisse de 4 hospitalisations, l’unité des soins intensifs compte quant à elle 2 personnes supplémentaires, portant le total à 5 hospitalisations pour ce secteur.

Malheureusement, 1 décès survenu en centre hospitalier est à déplorer.

Soutien psychosocial

Après un peu plus de deux mois à sillonner les parcs, rives des cours d’eau, lieux publics, commerces et centres-villes de la région, le CIUSSS annonce par ailleurs que ses six brigades d’intervenants psychosociaux ont pu rejoindre à ce jour 2842 personnes réparties dans 37 municipalités.

Si pour certaines personnes, le simple fait d’avoir une oreille pour les écouter était suffisant pour les rassurer, pour quelques 370 personnes une intervention significative a été bénéfique, dont 62 références vers les programmes et services.

La santé mentale de la population est préoccupante, notamment en contexte de Covid-19, et demeure une priorité pour le CIUSSS MCQ.

Il s’avère primordial pour nous d'agir de façon proactive pour bien repérer les besoins psychosociaux et de s'assurer que tout le soutien pouvant être offert le soit. Le succès de cette approche le démontre.

Notez que les intervenants, bien identifiés à l’aide d’un dossard blanc, continueront à arpenter les rues jusqu’au 31 mars prochain. N’hésitez pas à aller à leur rencontre ou à communiquer avec le service Info-Social en composant le 811 pour une réponse immédiate de soutien psychosocial.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.