Publicité

11 avril 2020 - 17:00

Décision municipale

Crue des eaux : Nicolet met à la disposition de ses riverains des tas de sable et sacs vides

Par Salle des nouvelles

La Ville de Nicolet continue de suivre le niveau du fleuve Saint-Laurent. Elle a récemment annoncé à ses riverains qu’elle a mis à leur disposition des tas de sable et des sacs vides pour qu’ils puissent protéger leurs résidences de la crue des eaux.

Les prévisions météorologiques des prochains jours laissent présager un niveau du fleuve à la hausse aux alentours de lundi ou mardi prochain.

« Si tel est le cas, nous serons en mesure de constater si nos digues temporaires au bout des avenues font bien leur travail. Il est important de préciser qu’il s’agit de prévisions qui pourraient varier, mais avec le long week-end de Pâques, nous avons quand même décidé de disposer de tas de sables et de sacs à la marina et à la chapelle pour que les riverains puissent eux aussi commencer à protéger leurs propriétés », précise la mairesse Geneviève Dubois.

Obligation d'apporter sa propre pelle

Le Service des travaux publics a développé une méthode de fabrication des sacs avec échelle sur tréteaux et cônes à l’envers qui sera expliquée aux riverains qui devront faire des sacs. Cette méthode permettra de garder une distanciation sociale de deux mètres en temps de pandémie. Précision importante avec la COVID-19, les Nicolétains devront obligatoirement apporter leurs pelles.

La Ville de Nicolet utilisera son système d’alertes municipales pour informer les citoyens pouvant être touchés par la crue des eaux printanière et utilisera aussi, en cas de besoin, son personnel pour entrer en contact avec les riverains. Les Nicolétains qui ne seraient toujours pas abonnés aux alertes municipales sont invités à s’inscrire sur le site Internet de la Ville au www.nicolet.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.