Publicité
10 mars 2020 - 15:22

Texte commandité

Vue globale de l’industrie des casinos virtuels

Par Texte Commandité

Les casinos virtuels sont très présents au Québec, raison pour laquelle nous publions cet article aujourd’hui. En effet, depuis l’utilisation massive de l’internet avec l’apparition des premiers smartphones en 2007, les sociétés de jeux en ligne ont pu profiter d’une manne sans précédent.

Tout comme des sociétés de vente de services ou de biens de consommation, les casinos n’échappent pas à cette tendance qui semble prendre du volume. Alors qu’il y a à peine 20 ans les casinos étaient encore considérés comme des lieux où il fallait se rendre physiquement pour jouer aux slots et aux jeux de table, aujourd’hui la situation est toute autre.

Le boom de l’informatique et des mobiles

Le grand boom de l’informatique domestique des années 2000 avait déjà eu un impact sur l’industrie des casinos, que ce soit au Québec ou ailleurs dans le monde. À cette époque, les casinos en ligne au Canada faisaient leurs premières apparitions. Cet impact restait relativement modeste du fait que les consommateurs ne faisaient pas très confiance à ce type de sites.

Là où ça a vraiment changé, c’est avec la commercialisation des premiers téléphones intelligents par la firme Apple. C’est en 2007 que le coup d’envoi avait été donné par l’inventeur du Smartphone, Steve Jobs. En à peine quelques années seulement, les opérateurs des casinos en ligne qui ont su adapter leurs plateformes au tout mobile ont rencontré un vif succès.

Et cet engouement ne semble pas faiblir du fait qu’aujourd’hui presque tout le monde utilise un smartphone.

Ce que pense l’État de ces casinos de l’Internet

L’état Canadien a une approche assez libérale sur le thème des casinos virtuels. En clair, chaque province et territoire du Canada est en droit de réguler à sa manière l’industrie des casinos en ligne au sein de ses frontières. Aujourd’hui, après consultation de sources fiables, on a pu savoir qu’il n’y a que trois provinces qui ont fait le choix de réguler les activités des casinos en ligne. Il y a l’Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec.

Pour l’heure, après lecture des articles publiés dans la presse officielle du Canada, il n’y a pas de projet de Loi pour unifier sous une seule coupelle les droits et obligations des casinos en ligne. À titre de comparaison, aux États-Unis la situation est similaire, alors qu’en Europe, c’est l’inverse.

L’exemple Européen est représentatif des gestions centralisées. Du moment qu’une niche s’ouvre sur un marché d’Europe, elle ne peut être que validée à une échelle nationale (donc sans l’aval des régions). C’est pour cette raison que l’on peut y voir des casinos en ligne européens comme Grand Mondial s’afficher hauts en couleur sur des pays entiers. Ce genre de situation ne risque pas d’arriver au Canada du fait que chaque province reste souveraine grâce à la constitution Canadienne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.