Publicité
12 septembre 2019 - 13:00 | Mis à jour : 13:02

CNESST

Soyez vigilants pour prévenir les accidents dans des silos-tours

Par Salle des nouvelles

Avec deux accidents graves, dont un mortel, récemment survenus sur des fermes du Québec, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) veut rappeler aux travailleurs et aux employeurs les procédures sécuritaires à adopter lors d’une entrée dans un silo-tour.

Imposantes structures indissociables du paysage agricole, les silos-tours sont des espaces clos qui présentent des risques pour la santé et la sécurité de quiconque y pénètre, notamment durant la période de fermentation de l’ensilage, soit les fourrages et le grain mis en silos. Les gaz qui en émanent alors risquent de provoquer une atteinte permanente aux poumons et des blessures graves, et même d’entraîner la mort.

La fermentation de l’ensilage produit du dioxyde de carbone (CO2) et du dioxyde d’azote (NO2). Ces gaz lourds peuvent s’accumuler rapidement dans le silo et prendre la place de l’oxygène. Lors de l’ouverture d’une porte ou de l’entrée dans le silo, l’atmosphère riche en CO2 devient toxique et asphyxiante; elle s’avère alors susceptible d’entraîner une perte de conscience instantanée, voire une chute grave. Quant au dioxyde d’azote (NO2), même une faible concentration mène à de graves conséquences. Ce gaz à l’odeur d’eau de Javel est très irritant et ses effets nocifs peuvent survenir plusieurs heures après l’inhalation, même en absence initiale d’inconfort. Les symptômes disparaissent parfois pour revenir plus tard sous forme de difficultés respiratoires. Une personne exposée au dioxyde d’azote doit rapidement consulter un médecin.

Appliquez des mesures sécuritaires et adaptées pour éviter le pire!

  • Respectez une procédure complète d’entrée en espace clos : contrôle des énergies, ventilation, détection des gaz, protection respiratoire et protection contre les chutes (consulter la procédure émise par l’Union des producteurs agricoles et votre préventionniste);

  • Rappelez-vous que seule la détection des gaz (O2, CO2 et NO2) permet de vérifier si la ventilation est efficace et si l’atmosphère est sécuritaire dans le silo;

  • Portez toujours un appareil de protection respiratoire à adduction d’air pour vous protéger des gaz lorsque vous entrez dans le silo durant la période de fermentation.

Pour en savoir plus sur les dangers des silos agricoles, consultez le www.cnesst.gouv.qc.ca/agriculture et la documentation sur les espaces clos produite par l’UPA, à www.santesecurite.upa.qc.ca/sante-et-securite/documentation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.