Publicité
8 septembre 2019 - 11:30

Centre d’excellence en efficacité énergétique de Shawinigan

LE C3E investit 500 000 $ chez NETLIFT

Par Salle des nouvelles

Le Centre d’excellence en efficacité énergétique (C3E) investit 500 000 $ chez la société NETLIFT pour soutenir la commercialisation de sa plateforme de co-voiturage et d’économie de partage. Cet investissement est rendu possible grâce au soutien financier de Transition énergétique Québec afin d’appuyer des projets innovants dans le secteur de l’efficacité des transports à l’étape de précommercialisation. 

« Le Québec peut et doit réduire massivement ses émissions de GES dont 43 % sont liées au transport, mais pour y arriver, il doit déployer des solutions originales, économiquement viables, et ce, très rapidement. L’investissement du C3E chez NETLIFT permettra justement d’accélérer l’introduction de cette technologie dans les marchés florissants qui favorisent la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) », mentionne le PDG du C3E, M. Donald Angers. 

« L’objectif primaire de NETLIFT est de commercialiser sa plateforme de planification des transports au Québec, aux États-Unis et outremer. La capacité des réseaux routiers ainsi que le parc automobile au Québec correspond à plus de 10 fois celle des transports en commun. Le covoiturage et l’économie de partage sont à notre avis et selon des années d’études, la principale option viable et économiquement possible pour s’approcher de nos cibles », indique le président directeur-général de NETLIFT, M. Marc-Antoine Ducas.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.