Publicité
23 juillet 2019 - 09:47

Pour une partie de la 25e Rue et une partie du quartier Sainte-Flore

Levée de l'avis d'ébullition préventif à Shawinigan

Par Salle des nouvelles

La Ville de Shawinigan informe les citoyens de la levée de l’avis d’ébullition préventif qui était en vigueur pour une partie de la 25e Rue, près de l’intersection de l’avenue du Bocage. Notamment les résidences suivantes : 

• les propriétés situées sur la 25e Rue, du 921 jusqu’au chemin de Sainte-Flore; 

• les propriétés situées sur le chemin des Pionniers, du 9751 jusqu’au chemin de Sainte-Flore; 

• les propriétés situées sur le chemin de Sainte-Flore de la 25e Rue jusqu’au pont Beaupré (rivière Shawinigan), incluant le cœur villageois de Sainte-Flore, les propriétés de la rue du Lac-Vergne, rue des Gélinottes, rue des Bécassines et les propriétés de la rue du Lac-Paulette; 

• les propriétés situées sur le chemin de la Vallée-du-Parc; 

• les propriétés sur le chemin des Versants; 

• les propriétés situées sur le chemin des Pommiers du 1111 jusqu’au chemin de la Vallée-du-Parc. 

Il n’est plus nécessaire de faire bouillir l’eau, car elle est de nouveau propre à la consommation. 

Les citoyens concernés ont été avisés par le Service de messagerie automatisée aux citoyens (SMAC). Si vous êtes concerné par cette levée d’avis d’ébullition et que vous n’avez pas reçu d’appel automatisé, nous vous invitons à vous inscrire au www.shawinigan.ca/smac. La Ville de Shawinigan remercie les citoyennes et citoyens pour leur habituelle collaboration. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.