Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 novembre 2017 - 09:27

Georges Young remporte les honneurs

Par Salle des nouvelles

Le Comité de Solidarité/Trois-Rivières est heureux d’annoncer que Georges Young remporte le Prix Solidarité Brian-Barton 2017. Cette distinction honorifique a été remise devant un parterre de plus de 100 convives dans le cadre de la 6e édition de la Soirée sans frontières, le samedi 18 novembre.

Chaque année, le Prix Solidarité Brian-Barton vise à souligner l’engagement et l’implication de Mauriciennes et de Mauriciens dans le domaine de la solidarité, autant ici qu’ailleurs dans le monde, de même que dans la promotion des valeurs de justice sociale, d'égalité et de respect. Ce prix a cette année été décerné à Georges Young, et au vu de la grande solidarité dont a fait preuve cet homme tout au long de sa vie, c’est une récompense grandement méritée. 

UN PARCOURS JALONNÉ PAR LA SOLIDARITÉ
Dès ses années de Cégep, Georges Young s’est investi dans le domaine de la solidarité, en offrant du temps au Rallye Tiers-Monde. Ensuite, la solidarité ne l’a plus jamais quitté : il fut le premier et dernier animateur régional de Développement et Paix à Trois-Rivières. Cela lui a notamment permis de réfléchir sur le développement et de prendre conscience que le développement est mal réparti, que ce soit à l’échelle mondiale ou régionale, mais surtout que ce maldéveloppement est présent partout, même dans nos pays occidentaux.

C’est donc après 23 ans de bons et loyaux services auprès de Développement et Paix que Georges Young a continué son parcours solidaire auprès de la Corporation de Développement Communautaire (CDC) de Trois-Rivières, afin d’œuvrer au renforcement du mouvement communautaire et de permettre aux personnes impliquées, personnellement ou professionnellement, dans le milieu communautaire de bénéficier d’un réseau communautaire mieux connu et mieux reconnu.

C’est donc pour saluer son parcours exemplaire que le Comité de Solidarité/Trois-Rivières a pris la décision d’honorer Georges Young en lui décernant le Prix Solidarité Brian-Barton.

PRIX SOLIDARITÉ BRIAN-BARTON
Ces dernières années, le Prix solidarité Brian-Barton a été remis d'abord à feu Brian Barton, cofondateur du Comité de Solidarité/Trois-Rivières, puis successivement à Claude Lacaille et sœur Mariette Milot, à Jean-François Aubin, Louise Lebrun et Diane Lemay, ainsi qu’à Élisabeth Cloutier l’année dernière. Georges Young s’est dit très honoré d’inscrire son nom à la suite de ses prédécesseurs. C’est avec joie et fierté qu’il a donc reçu le Prix solidarité Brian-Barton 2017 des mains de Jocelyne Chagnon, conjointe de feu Brian Barton.

« C’est avec beaucoup d’humilité que je reçois le Prix solidarité Brian-Barton. Recevoir le Prix solidarité Brian-Barton, c’est vraiment un honneur pour moi. Mais ce Prix, c’est aussi et surtout le résultat de belles rencontres. Quand on veut changer le monde, on ne peut pas le changer tout seul. Mais quand on sait regarder autour de soi, on se rend rapidement compte que nombreuses sont les personnes qui s’organisent et qui s’investissent dans ce sens-là, pour rendre le monde plus juste et plus respectueux », souligne le lauréat.

Sur la photo:
Jocelyne Chagnon, conjointe de feu Brian Barton, Georges Young, lauréat du Prix solidarité Brian-Barton 2017, Anick Beneke, membre du conseil d’administration du Comité de Solidarité/Trois-Rivières et Jean-Claude Landry, président du Conseil d’administration du Comité de Solidarité/Trois-Rivières.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.