Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 novembre 2017 - 09:24

Ozymes obtient un brevet pour sa technologie enzymatique

Par Salle des nouvelles

IDE Trois-Rivières est fier d’annoncer qu’une de ses entreprises du Technocentre, Ozymes, s’est récemment vu octroyer un brevet pour sa technologie enzymatique, par l’Office des brevets et des marques des ÉtatsUnis (USPTO). 
 
Cette technologie permet de substituer les produits chimiques agressifs par des produits biodégradables provenant d’une famille d’enzymes de sources bactériennes. Les enzymes brevetées peuvent être utiles pour de nombreuses applications industrielles, y compris la buanderie, le nettoyage d'instruments chirurgicaux et le nettoyage sur place. Également, les enzymes peuvent être utilisées dans l’alimentation animale. Par exemple, des mélanges spécifiques contribuent au gain de poids rapide chez les volailles. 
 
En tant que résidente du Technocentre dans le Parc Micro Sciences, l’entreprise a bénéficié des installations et des laboratoires pour franchir cette étape de développement.  
 
Ozymes travaille depuis plus de 5 ans sur cette technologie, obtenue par licence du Conseil national de recherche Canada (CNRC). Le président-fondateur de l’entreprise, Dr. Kofi Abokitse, a découvert cette famille d’enzymes lors de son emploi comme chercheur dans les laboratoires du CNRC. 
 
Le brevet vient renforcer les capacités technologiques et le portefeuille de propriétés intellectuelles de la compagnie.  
 
À propos d’Ozymes
Ozymes est une entreprise biotechnologique innovante qui développe des solutions à base d'enzymes pour les industriels et les particuliers dans différents champs d'activités. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.