Publicité

12 novembre 2011 - 20:58

L'étendard trifluvien de retour d'Afghanistan

Par Nicolas Ducharme

Il est souvent difficile de s'éloigner des siens pour aller travailler dans un autre pays. Imaginez lorsqu'on est un soldat et qu'on se retrouve pendant huit mois en Afghanistan en pleine situation de guerre. C'est à ce moment que tous les petits symboles peuvent apporter du réconfort, même le drapeau de notre ville.

Lorsqu'il est parti vers l'Afghanistan, le caporal Schami Garneau s'est fait suggérer d'apporter avec lui le drapeau de la Ville de Trois-Rivières. Trouvant l'idée intéressante, il a entrepris les démarches auprès de la Mairie pour obtenir l'étendard vert et bleu.

« Une fois là-bas, je n'ai plus eu le contrôle du drapeau. Je n'avais pas le temps de m'assurer qu'il allait flotter. »

Au milieu de sa mission, un journaliste militaire le contactait pour prendre une photo de lui et du drapeau. « Ça m'a rappelé mon chez-moi. Ça faisait six mois que j'étais là-bas, je n'y pensais plus. Ça fait du bien. »

Après tout ce temps passé en Afghanistan, le drapeau était de retour à l'hôtel de ville de Trois-Rivières, tout comme le caporal Garneau et neuf de ses collègues. Un beau clin d'œil, vendredi dernier étant le jour du Souvenir.

La cité de Laviolette en Afghanistan

Malgré le nombre élevé de militaires présents dans le pays, plusieurs soldats trifluviens ont eu la chance de se retrouver au même endroit en même temps. Ils en ont profité pour prendre une photo. « Même si nous n'étions pas tous de la même troupe, nous avons su que nous étions tous près au même moment. Nous nous sommes rejoints et nous avons pris une photo ensemble. Celle-ci a été envoyée à Trois-Rivières et ça s'est retrouvé dans les médias », raconte le capitaine Vincent Doucet.

« Voir le drapeau, ça me faisait penser à la maison. Ce sont des souvenirs qui sont agréables. Quand je le voyais le matin, je me disais que le reste de la journée allait être correcte. »

Fierté

Invités à signer le livre d'or de la Ville, les dix militaires ont reçu les félicitations du maire Yves Lévesque. « Vous êtes de retour et vous avez même fait flotter le drapeau de la Ville de Trois-Rivières là-bas. Ça démontre que vous êtes fiers de votre pays, mais aussi fiers de votre ville. Avec la fierté, on peut accomplir de grandes choses. »

Fils de militaire, le premier magistrat a d'ailleurs tenu à souligner les sacrifices qu'ont accomplis les soldats au travers des années. « Sans vous et les anciens combattants, on ne pourrait avoir la vie qu'on a aujourd'hui. »

En 2010-2011, treize militaires de la région trifluvienne se sont rendus en Afghanistan.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.