Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 mai 2017 - 09:46

Phénix: Unis dans l’adversité « WE NOT ME »

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

La fin de semaine dernière, le Phénix de TroisRivières terminait son voyage à l’extérieur face à l'équipe du ShowCase de Montréal, qui était jusqu’à ce jour 4e au classement général de la ligue de Football semi-professionnelle du Québec. C’est avec un effectif réduit pour cause de blessures  mineures que les Trifluviens sont allés chercher une victoire de 25 à 24 dans la toute dernière minute de jeu.  

Ne jamais baisser les bras  
Tel que prévu le début de la rencontre fut rempli de rebondissements, bien que les Trifluviens se sont inscrits les premiers au pointage, les hommes de Dominic Blouin sont revenus très forts à la charge, grâce à un jeu au sol explosif. Inspiré par le leadership de ses vétérans, Pierre Quesnel,#42, et Yannick Hebert, #10 que nos favoris se sont ralliés à leur quart-arrière pour une poussée offensive menant à l’égalité. 

Toujours dans la lutte, le ShowCase a su bénéficier de jeux clés pour reprendre les devants. N’ayant pas dit son dernier mot, à 20 secondes de la fin, Gabriel Serre-Denis rejoigna dans la zone des buts, le gigantesque Julien Guimond, #9 pour un catch tout aussi magistral qu’important. Suite à la transformation d’un point, les hommes de Coach  Dumas sont allés chercher la première victoire de la saison. 
 
Nos étoiles Trifluviennes 
En offensive, le quart arrière Gabriel Serre-Denis,#1, a brillé de tous les feux, en revenant d’un coup de chaleur à la demie et en propulsant son unité offensive en mode victoire. Selon les dires de Coach Dumas « la qualité de sa prise de décision et la précision des passes tentées étaient dignes d’un quart arrière en mode séries éliminatoires. » 
En défensive, c’est le vétéran Charles Larue, #4, qui imposa le Rythme pour les hommes de Coach Couturier. L’ancien produit des Diablos de Trois-Rivières et de l’académie des Estacades fut transmuté à sa position d’origine (Free Safety) et soutira pas moins de sept plaqués solos au cours de la rencontre. Actif aussi au sein des unités spéciales, Charles fut tout simplement une terreur pour l’équipe adverse, en cumulant les verges au sol et en donnant constamment de bonnes positions pour les hommes de l’offensive.  

Guerrier jusqu’à la toute fin, cette semaine les honneurs individuels du joueur de ligne par excellence, sont remis incontestablement de droit à Carl Brodeur, #59. Dominant son adversaire à chacune des remises sur la ligne de mêlée, Carl nous a démontré qu’il n’avait pas perdu ses atouts qu’il a développés avec le temps au sein des Diablos de TroisRivières, ainsi que pour les Redmans de l’université McGill. Encore une fois selon les dires de Coach Dumas «  c’est le seul joueur de ligne offensive qui pourrait danser avec Mohammed Ali sans perdre le pas, son jeu de pied est tout simplement remarquable. »  

Enfin à la maison 
Le prochain match prévu au calendrier pour le Phénix de Trois-Rivières sera en sol Trifluvien, samedi le 10 juin, à 13 heures au Séminaire St-Joseph. Le phénix de TroisRivières vous invite à venir encourager les vôtres en grand nombre et  les rejoindre via leur page Facebook et très bientôt sur un tout nouveau site internet. Vous pourrez suivre et supporter toutes les activités de l’équipe au courant de la saison. Soyons fiers et soutenons notre belle équipe Trifluvienne.  
Le Phénix de Trois-Rivières : « WE NOT ME » 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je suis plus que fière de la performance de nos Trifluviens!
    Ils ne lâchent jamais : We not Me!!!

    Viviane - 2017-06-02 15:08