Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mars 2017 - 11:46 | Mis à jour : 11:47

Yves bourque poursuit son rêve…en Corée !

Par Salle des nouvelles

 La Ville de Bécancour tient à féliciter chaleureusement  Yves Bourque qui s’envole pour la  Corée le 6 mars prochain afin de participer à la Coupe du monde en ski para nordique. La performance qu’il y fera lui permettra de se classer pour les Jeux paralympiques de Pyeongchang, Corée, en 2018. De plus, cette compétition lui permettra de se familiariser avec les lieux avant les Jeux paralympiques.  
 
M. Bourque, athlète de 51 ans a d’ailleurs participé aux Jeux paralympiques de Sotchi en 2014. Il s’entraine depuis plusieurs années au parc de  la Mauricie, au Club Énergie CMB, à la forêt Montmorency et à Canmore en Alberta. En 2016,  il a participé à de nombreuses compétions à Gatineau, au Mont Orford et la Coupe du monde d’Allemagne.  
 
Mené par René Bérubé, un groupe de citoyens a décidé de soutenir l'athlète en créant le Fonds Yves Bourque en 2013 affilié à la Fondation Communautaire du Saint Maurice. Rappelons que la Ville de Bécancour a participé à  la mise en place du Fonds Yves Bourque afin d’aider l'athlète dans sa préparation pour participer aux Jeux paralympiques de Sotchi en 2014. L'objectif du Fonds est toujours d'amasser les sommes nécessaires pour soutenir  M. Bourque dans la poursuite de son entrainement. D’ailleurs,  6 000 $ lui sont remis cette année pour financer son entrainement et son voyage en Corée dans quelques jours.  
 
Modèle de courage, de détermination  et véritable exemple pour les jeunes athlètes de la région, Yves Bourque est une fierté pour la Ville de Bécancour !   
 
Pour ceux désirant faire un don afin de soutenir cet athlète de la région, il est possible de le faire en envoyant un chèque au Fonds Yves Bourque, 17575, rang Thibodeau, Bécancour (Québec) G9H 1P3.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.