Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 février 2017 - 13:51

Quatre patineurs du CPVTR seront de l’Équipe Québec aux Championnats canadiens des catégories d’âge sur longue piste

Par Salle des nouvelles

Hier matin, quatre patineurs du CPVTR s’envolaient pour les Championnats canadiens longue piste, qui s’amorceront ce week-end à Edmonton au « Victoria Park Oval ».
 
Mya Joly (12 ans), Audrey Beaumier (13 ans), Philippe Daudelin (14 ans) et Simon Oleg Bourassa (15 ans) prendront part à cette compétition et seront de la Délégation Équipe Québec, pour une 2e année consécutive. Les patineurs de Trois-Rivières avaient tous réussi à se qualifier, lors des deux compétitions hybrides tenues à l’Anneau de glace Gaétan Boucher en novembre et décembre dernier.
 
Pour Mya Joly et Audrey Beaumier, ce sera leur deuxième expérience alors que pour Simon Oleg Bourassa et Philippe Daudelin, ce sera leur troisième présence à ces championnats. Animés par le goût du dépassement, les patineurs de Trois-Rivières compte vivre l’expérience une course à la fois et ils se disent prêts à faire le maximum pour monter sur le podium, alors qu’ils avaient réussi à le faire à 5 occasions l’an dernier.
 
« C’est une belle expérience sur la scène nationale pour ces jeunes athlètes ! Nous sommes très fiers de nos patineurs ! Ils font preuve de beaucoup de détermination.  Ils se sont entraînés à Québec, afin de pouvoir se qualifier et se préparer adéquatement en vue des Championnats. », soulignait la présidente du CPVTR, Caroline Lachance.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.