Publicité
Vendredi, 19 décembre 2014
6 mars 2013 - 16:06 | Mis à jour : 16:27

Suspension à vie pour Brett Cook

Par Nicolas Ducharme

TROIS-RIVIÈRES - 

Le défenseur des Lakers de l’Université Nipissing Brett Cook regrettera longtemps le coup de poing qu’il a assené au juge de lignes Nicolas Piché. Il a été suspendu à vie de toute activité sportive universitaire, mercredi.

C’est la décision qu’a rendue le comité disciplinaire de l’Association des Sports universitaires de l’Ontario (SUO), mercredi. Dans un communiqué, elle stipule que Cook est banni de toute activité sportive sanctionnée par les SUO jusqu’à la fin de sa carrière universitaire. L’arrière avait entamé ses études à Nipissing au début de la saison, après une carrière de cinq saisons dans la Ligue junior de l’Ontario qui s’était terminée dans l’uniforme des Knights de London. Il avait d’ailleurs été de passage à Shawinigan lors de la Coupe Memorial l’année dernière.

L’incident s’est déroulé lors du deuxième match de demi-finale de la section est entre les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières et les Lakers le 23 février. Après une échauffourée devant le filet, Piché avait tenté d’entraîner le défenseur hors de l’action. Celui-ci avait alors assené un uppercut au juge de lignes, qui avait la tête baissée. L’officiel s’était alors écroulé au sol, mais n’avait pas subi de blessures sérieuses.

« Ce que j’ai fait était mal, tout simplement, a dit Cook. Mes actes étaient inacceptables et j’en assume la responsabilité complète. Mes coéquipiers, mes entraîneurs et moi sommes soulagé de voir que M. Piché n’a pas été blessé. » Le défenseur, auteur de sept points à sa première saison universitaire, a d’ailleurs offert ses excuses à sa victime.

« Je suis désolé pour mon geste, pour avoir terni l’image de mon université, des SUO, du Sport interuniversitaire canadien et du jeu qu’est le hockey. J’accepte les sanctions qui ont été déterminées par les SUO. »

« Je sais que Brett se sent vraiment mal à la suite de son geste. Il a d’ailleurs coopéré avec les enquêtes des SUO et l’enquête interne de Nipissing », a observé son entraîneur, Mike McParland.

Même si elle ne pourra plus profiter des services de Cook, l’Université Nipissing promet d’appuyer l’athlète de 21 ans dans la continuité de son cheminement académique.

« Nous voulons l’aider à atteindre ses objectifs académiques et personnels », a mentionné Vito Castiglione, directeur des sports de l’institution.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.