Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 mai 2018 - 09:51 | Mis à jour : 10:12

La carte CITÉ, une façon moderne de voyager

Par Salle des nouvelles

La carte à puce CITÉ est maintenant disponible et peut être validée dès aujourd'hui à bord des autobus du réseau. En effet, il est désormais possible d’acquérir le titre mensuel du mois de juin ainsi que le porte-monnaie électronique (PME) chez les dépositaires et super-dépositaires de la STTR.

Le PME permet aux personnes qui le désirent d’y emmagasiner une somme d’argent variant entre 10 $ et 110 $. Ainsi, les usagers pour qui les laissez-passer mensuels ne conviennent pas aux habitudes de déplacement, peuvent se procurer ce titre de transport pour leurs besoins spécifiques.

Pour les titres réduits, tels que « Jeunesse » et « 3e âge », la clientèle doit se présenter chez l’un des trois super-dépositaires puisque ces titres nécessitent la prise d’une photo et la présentation d’une pièce d’identité. Les utilisateurs sont invités à se rendre sur le site Internet pour identifier l’emplacement du super-dépositaire le plus près de chez eux. Cette carte a une durée de vie de 10 ans et, si elle est enregistrée, la valeur de la carte peut être recouvrée en cas de perte, de bris ou de vol.

Les usagers sont invités à se procurer leur carte d’ici le 1octobre, car jusqu’à cette date, la STTR offre gratuitement la carte CITÉ à l’achat d’un titre mensuel ou d’un PME de plus de 10$. Il est prévu de retirer les titres mensuels cartonnés dès octobre, mais la possibilité de payer en monnaie ainsi que la passe 1 jour et le coupon valide pour un passage seront toujours en circulation.

Pour de plus amples informations, consultez le site internet à l’onglet ou contactez le service à la clientèle au 819 373-4533.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.