Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 octobre 2017 - 15:25

6 250 $ pour combattre la faim en Mauricie

Par Salle des nouvelles

Les Éleveurs de porcs du Québec ainsi que des représentants du syndicat régional des Éleveurs de porcs de la Mauricie ont profité de l’Événement gourmand 100 % porc. 100 % engagé. qui se tenait hier soir au Centre Phi pour lancer leur tout nouveau livre de recettes et annoncer un partenariat de 145 000 $ sur six ans avec le réseau des Banques alimentaires du Québec. Une partie de ce montant sera remis par le syndicat régional aux organismes affiliés de la région.
 
Un livre sous le thème de la facilité
Le président des Éleveurs de porcs de la Mauricie, Benoît Magny, est fier du livre qui a été présenté à la centaine de convives réunis pour l’événement. « Avec notre livre Plus de 100 recettes 100 % porc, on souhaite continuer notre travail d’ennoblissement du produit tout en répondant à la demande de simplicité des consommateurs d’ici », explique monsieur Magny. Le livre, en lien avec la campagne publicitaire, met de l’avant 4 grands thèmes, soit FACILE D’ÊTRE SANTÉ, FACILE DE RECEVOIR, FACILE DE GAGNER DU TEMPS et FACILE DE SE DÉPAYSER. Plusieurs des savoureuses recettes ont été créées par les chefs de renom Marilou, Jonathan Garnier, Stefano Faita et Martin Juneau.
 
Cet ouvrage est un outil de référence sur le porc du Québec, les coupes, les techniques de cuisson et bien plus. À cet effet, le carnet du boucher, au centre du livre, est une mine d’or d’information.
 
Les consommateurs pourront se procurer le livre au prix de 34,95 $ dans toutes les librairies du Québec, chez Costco, Walmart et certains détaillants en alimentation.
 
6 250 $ pour enrayer la faim en Mauricie
Les Éleveurs de porcs du Québec remettront 20 000 $ dès cette année au réseau des Banques alimentaires du Québec, puis 25 000 $ de façon récurrente jusqu’en 2022. À partir de 2018, les Éleveurs de porcs de la Mauricie contribueront à ce partenariat en versant 1 250 $ par année aux organismes affiliés de la Mauricie, pour un total de 6 250 $ sur cinq ans.
 
L’impact du don se fera sentir dans tout le réseau des Banques alimentaires du Québec. Ces montants permettront de nourrir des familles dans le besoin en supportant la distribution de viande de porc à travers le réseau. Chaque mois, les sections mauricienne et centricoise du réseau des Banques alimentaires du Québec servent plus de 41 000 repas.
 
« Notre travail, c’est de nourrir les Mauriciens. C’est pourquoi les situations de précarité alimentaire nous ont toujours interpellés », souligne Benoît Magny. « Grâce à ce don de 6 250 $ versés directement aux organismes dans la région, les Éleveurs de porcs de la Mauricie contribuent à enrayer la faim. Ce don fournira une source de protéines de qualité exceptionnelle à des milliers de personnes qui n’y auraient pas accès en temps normal », conclut-il.
 
« L’appui financier des Éleveurs de porcs aidera grandement notre réseau à nourrir plus de 400 000 personnes qui ont faim chaque mois au Québec, dont 150 000 enfants. Avec 1 $ de don, nous pouvons offrir 3 repas ou encore redistribuer plus de 12 $ de nourriture à des gens dans le besoin. Imaginez comment ce don fera du chemin pour les 6 prochaines années! Le réseau des Banques alimentaires du Québec est très reconnaissant envers les Éleveurs de porc du Québec et leurs syndicats régionaux », s’est réjoui Daniel Tremblay, président du conseil d’administration des Banques alimentaires du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.