Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 septembre 2017 - 11:30

Cinquième édition de l’initiative mondiale de bénévolat « Stantec dans la communauté »

L’équipe d’ingénierie Stantec prête main-forte au Comité ZIP du lac Saint-Pierre

Par Salle des nouvelles

Les employés de la firme d’ingénierie Stantec à Trois-Rivières ont uni leurs forces afin de contribuer à la revitalisation du littoral au lac Saint-Pierre, en collaboration avec le Comité de la zone d’intervention prioritaire (ZIP) du lac Saint-Pierre, dans le cadre de sa cinquième édition annuelle de bénévolat Stantec dans la communauté.  
 
Cette initiative internationale mobilise plus de 10 000 d’employés de Stantec qui s’engagent auprès d’organismes partout au Québec et au Canada, aux États-Unis, à la Barbade, au Royaume-Uni, en Australie, en Italie et aux PaysBas. 
 
À Trois-Rivières, 30 employés de Stantec ont participé à un effort collectif de plantation d’arbustes le long du littoral du lac Saint-Pierre dans le secteur de Saint-Barthélemy. Les bénévoles ont planté 2 500 arbustes qui contribueront à créer un habitat pour 40 espèces de poissons, ainsi qu’à préserver la perchaude. Cette initiative s’inscrit dans un important effort de reboisement du lac Saint-Pierre qui vise la plantation de 4 000 arbustes dans ce secteur en 2017 aux abords du lac Saint-Pierre. 
 
« Pour nous, cette semaine de bénévolat vise à souligner l’engagement de Stantec envers la communauté et permet à nos employés de faire une différence concrète dans leur milieu », affirme Isabelle Jodoin, vice-présidente principale – Québec chez Stantec. « Notre équipe de bénévoles est fière de participer aux efforts de mise en valeur du lac Saint-Pierre et de contribuer à protéger cet important écosystème et ses habitats riverains. » 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.