Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 août 2017 - 11:03

Virtualisation des espaces de stockage : ce qu'il faut savoir

Article commandité

La dispersion des installations de stockage rend les infrastructures difficiles à gérer et coûteuses. Les besoins augmentent et la pression sur les départements TI est toujours plus grande. La solution ? La virtualisation des espaces de stockage.

Le problème ? Quel problème ?

La meilleure approche concernant les problèmes de stockage est de ne plus avoir à y penser. C'est ce confort qu'offre la virtualisation des espaces de stockage. L'automatisation des besoins de stockage permet non seulement de régler les problèmes d'occupation physique, mais également leur éventuel remplacement.

Si vous laissez votre fournisseur d'espace de stockage s'occuper de suivre l'évolution du marché en matière de nouvelles technologies, ce problème n'est plus le vôtre.

Comment ça marche ?

L'idée est de créer un espace réseau de stockage appelé SAN (pour « Storage Area Network »). Avec, par exemple, la nouvelle approche de VMware pour simplifier radicalement la gestion du stockage dénommée VSAN, cet espace réseau est complètement virtualisé.

En résumé, cela signifie que, à l'instar des solutions de dématérialisation de postes de travail ou d'infrastructures réseau, vos problèmes de stockage sont gérés à distance sur un modèle en nuage.

Quid des données sensibles ?

Le principal souci de l'entreprise en matière de stockage est de pouvoir garder le contrôle de ses données et de s'assurer qu'elles soient en parfaite sécurité. Par ailleurs, les types de données varient ainsi que le type de stockage qu'elles exigent.

Certaines données sont plus sensibles que d'autres. Certaines sont très volatiles. D'autres demandent de nombreux accès et exigent une rapidité assurée.

Les équipes TI ont le contrôle total sur la sécurisation des données via des règles faciles à appliquer. VSAN est par exemple géré à partir du client web vSphere et s’intègre à la pile Vmware. Fonctions de tolérance de panne, réplication des données, définitions de domaines de faille, configurations et supervision de clusters, etc., tout est désormais prévu pour limiter au maximum de subir des pannes ou des accès perdus.

Les sources de données sont-elles centralisées ?

Les sources de données peuvent être extrêmement nombreuses, par exemple :

  • Dropbox

  • Google Drive

  • Amazon Drive

  • Amazon S3

  • Cloud privé

  • etc.

Comment centraliser toutes ces sources tout en garantissant des niveaux d'accès personnalisés ? Plusieurs serveurs peuvent-ils accéder aux fichiers de disques de la machine virtuelle ? Et peut-on travailler en mode de données partagées entre différents utilisateurs ?

Grâce à la virtualisation de stockage, les réponses à toutes ces questions sont trois fois oui !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.