Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 juillet 2017 - 15:41

Soirée « Serveur d’un soir » au FestiVoix

7 245 $ remis au Fonds Gilles-Rousseau pour la santé masculine

Par Salle des nouvelles

Mercredi dernier, une cinquantaine de bénévoles se sont improvisés « serveurs d’un soir » dans le cadre du FestiVoix. Lors de cette soirée où la solidarité était au rendez-vous, 5 200 $ dollars en pourboires ont été récoltés dans les bars de tous les sites du festival. L’organisation de ce dernier a par ailleurs bonifié ce don, pour un total de  6 000 $. S’ajoute également à ce montant 1 245 $, provenant des passeports vendus par la Fondation. Les sommes récoltées seront remises au Fonds Gilles-Rousseau de la Fondation régionale pour la santé de TroisRivières (RSTR).

C’est donc dans un esprit de camaraderie que les généreux bénévoles ont posé ce geste concret pour la santé. Le Fonds Gilles-Rousseau, créé en 2008, a pour mission d’amasser des fonds pour la prévention, le traitement et la guérison des cancers masculins. Le fonds contribue également à améliorer la qualité des soins en rehaussant le plateau technique du service d'urologie. 

Ne manquons pas de souligner, pour une sixième année consécutive, la généreuse contribution des festivaliers ainsi que l’apport indéniable du FestiVoix, qui se dévoue pour cette cause qui lui tient à cœur. Le partenariat inclut également une remise de 5 $ par passeport vendu par la Fondation ainsi que des performances musicales de qualité dans les résidences du CIUSSS MCQ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.