Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 juin 2017 - 14:13

La Fondation Richelieu de Trois-Rivières remet 70 000 $ à quatre organismes

Par Salle des nouvelles

Le président de la Fondation Richelieu de Trois-Rivières, Maxim Vézina, et les membres de son conseil d’administration, sont heureux d’annoncer l’octroi d‘une somme de 70 000 $ à quatre organismes de son territoire : Centre de pédiatrie sociale de TroisRivières, COMSEP, Maternaide et Moisson Mauricie/Centre-duQuébec. 
 
Le Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières reçoit une somme de 20 000 $ afin de financer la réalisation d’une salle d’Art thérapie et la mise en place du projet Grand Ami. 
 
Une somme de 15 000 $ a été accordée à COMSEP pour la réalisation de leur projet « Ensemble pour la réussite scolaire des enfants en situation de pauvreté ».  
 
De son côté, Maternaide reçoit une somme de 5 000 $ pour la réalisation d’ateliers de stimulation et de psychomotricité offert aux enfants en âge de débuter l’école. 
 
Finalement, un montant de 30 000 $ sur trois ans a été octroyé à Moisson Mauricie/Centre-du-Québec afin de permettre à l’organisme de poursuivre son Programme de récupération dans les supermarchés (PRS). 
 
« Je suis très heureux, au nom de la Fondation Richelieu de Trois- Rivières, de verser une somme aussi importante directement aux organismes qui font une réelle différence dans la vie des enfants plus défavorisés de notre communauté. Annuellement, nous remettons plus de 100 000 $ à des organismes du territoire afin de les soutenir dans leurs projets et dans leur mission. Je suis fier que la Fondation Richelieu de Trois-Rivières y soit associée et je remercie tous les membres du Club Richelieu et les nombreux donateurs qui permettent l’octroi de cette importante somme annuellement », exprime monsieur Maxim Vézina, conseiller en placement et en gestion du patrimoine chez RBC Dominion Valeurs mobilières et président de la Fondation Richelieu de Trois-Rivières. 
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.