Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 juin 2017 - 11:44

La Bécancourse : La revanche des maires

Par Salle des nouvelles

C’est le 24 juin prochain, que les maires de Bécancour et de Trois-Rivières s’affronteront dans une course amicale de boîtes à savon sur la piste de la Bécancourse.  
 
C’est la journée de la Fête nationale du 24 juin qu’aura lieu la 3e édition de la Bécancourse, sur la pente de l’avenue des Marguerites à Bécancour, au cœur du secteur de St-Angèle. Cette activité rassemblant plus de 1500 personnes se veut être un rendez-vous incontournable rassemblant plusieurs générations d’amateurs de boîtes à savon. 
 
La course des Maires L’an passé, le maire de Bécancour M. Jean-Guy Dubois, avait pris part à la course en affrontant amicalement son petit fils. Cette année, le maire de Bécancour aura un adversaire de taille sur la piste en ne se mesurant à nul autre que le maire de Trois-Rivières, M. Yves Lévesque. Qui du maire de la rive-sud ou de la rive-nord sera le plus rapide ? Cette course s’annonce des plus divertissantes pour les citoyens des deux régions. 
 
À propos de la Bécancourse 
En plus d’accueillir petit et grand sur la piste, le comité est fier d’avoir ajouté un volet entreprise à la compétition. Ainsi, les entreprises de la région de Bécancour, de Trois-Rivières et des alentours aligneront leurs bolides sur la piste. 
 
La Bécancourse présente trois classes d’inscription cette année soient pour les enfants, les adultes et les entreprises. Il est possible de s’inscrire en allant remplir le formulaire d’inscription sur la page Facebook de la Bécancourse ou en téléphonant au 819-222-8846. Des bolides sont actuellement disponibles en location Une pré inspection optionnelle des boîtes à savon aura lieu le samedi 10 juin, de 9 h à 14 h, à la halte routière de St-Angèle, au 11 700 boulevard Bécancour.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.