Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 février 2017 - 14:08

La communauté collégiale se rassemble pour livrer des messages de paix et de tolérance et rendre hommage aux victimes de l’attentat de Québec

Par Salle des nouvelles

En signe de solidarité avec la communauté musulmane et en hommage aux victimes des tristes évènements survenus dimanche dernier à Québec, les membres de la communauté collégiale se sont réunis dans les deux pavillons pour un « café de la solidarité ».
Cette activité réaffirme les valeurs de respect, de tolérance et d’équité du Cégep de Trois-Rivières et démontre que la communauté collégiale est solidaire et inclusive et qu’elle considère la diversité culturelle comme une richesse.

Plusieurs membres de la population étudiante et du personnel ont exprimé des messages de compassion et d’amour aux familles éplorées à l’intérieur d’un livre de condoléances, que la direction du collège fera parvenir aux responsables du Centre culturel islamique de Québec, en plus d’écrire leurs idées pour une communauté collégiale plus inclusive sur des panneaux prévus à cet effet.

Des représentants de la communauté musulmane de Trois-Rivières, MM. Malik Hammadouche et Abdelkader Ismaël, ont pris la parole afin de diffuser des témoignages de paix et d’ouverture. Une minute de silence a aussi été observée en hommage aux victimes.

Par ailleurs, une collecte de dons se tiendra dans les deux pavillons jusqu’à 16 h 30 le vendredi 3 février. Le Cégep de Trois-Rivières s’engage à soutenir cette collecte jusqu’à concurrence de 1 000 $. 

Les personnes désirant faire un don doivent se présenter aux postes de sécurité situés dans chaque pavillon. L’argent recueilli sera remis aux dirigeants du Centre culturel islamique de Québec et sera distribué aux enfants directement touchés par les évènements.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.