Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 février 2017 - 08:10

Loto-Québec recherche un millionnaire en Mauricie

Par Salle des nouvelles

La date limite de réclamation d’un billet gagnant de 1 000 000 $ au Lotto 6/49 acheté à Trois-Rivières arrive à grands pas. Le 27 février 2017, soit un an après l’achat du billet, sera la dernière journée pour réclamer le lot. 
 
Fouillez dans vos sacs à main et vos portefeuilles. Videz vos tiroirs et vos boîtes à gants. Regardez sous le divan et dans vos poches de manteaux. Si vous trouvez un vieux billet de loterie, il pourrait valoir 1 000 000 $!
 
Rappelons que le 29 décembre dernier, après un ultime appel à tous de Loto-Québec (comme celui-ci), MM. Serge Ouimet et Timmy Nepton-Ouimet, père et fils des Laurentides, se sont présentés au siège social de la Société avec leur billet gagnant retrouvé. Ils sont repartis avec un chèque de 1 000 000 $ grâce à l’Extra du 27 janvier 2016, soit 11 mois après le tirage!

À propos du lot non réclamé
Nom du produit : Lotto 6/49
Date du tirage : 27 février 2016
Montant non réclamé : 1 000 000 $
Région administrative : Mauricie
Numéro gagnant : 67935615-01
Date limite de réclamation : 27 février 2017

 

Réclamation d’un lot
Les détenteurs des billets gagnants doivent communiquer avec le service à la clientèle de Loto-Québec au 1 866 611-LOTO (5686). Ils pourront alors prendre rendez-vous pour réclamer leur lot à l’un des centres de paiement aux gagnants de Loto-Québec, soit au siège social (à Montréal), au bureau de Québec, aux salons de jeux de Québec et de Trois-Rivières, ou dans les casinos de Montréal, du Lac-Leamy, de Charlevoix et de Mont-Tremblant, au plus tard un an après la date de tirage, avant 16 h 30.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.