Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 janvier 2017 - 15:04

L’église de Sainte–Angèle se refait une beauté

Par Salle des nouvelles

Le Regroupement pour un parc récréotouristique (RPR) ainsi que de nombreux bénévoles du secteur de Sainte-Angèle, se sont réunis hier afin de dévoiler un projet d’éclairage architectural de la façade et du clocher de l’église de Sainte-Angèle ainsi que les travaux effectués dans la sacristie de l’église depuis plusieurs mois.
  
Mise en lumière
Depuis plus d’un an, Patrimoine Bécancour,  le RPR et des groupes de bénévoles travaillent sans relâche. Plus de 160 heures ont été investies dans cette belle aventure.  Près de 
22 appareils et lumières de couleurs ont été installés sur le clocher et sur la façade.  Une deuxième phase est envisagée afin de poursuivre l’éclairage du pignon et de la statue de l’église.

La mise en lumière du clocher et des vitraux de l’église de Sainte-Angèle s’inscrivent dans une volonté nouvelle de créer des projets rassembleurs qui cadrent dans la vision du RPR d’une collectivité durable. Plus qu’un simple projet d’éclairage, le RPR présente un élément moteur d’une stratégie plus globale d’attraits touristiques s’appuyant sur la mise en valeur du patrimoine et de l’architecture de la Ville de Bécancour. 

Les bécancourois et visiteurs pourront apercevoir la mise en lumière dès la tombée du jour. Les lumières seront allumées tout au long de l’année dorénavant. Le RPR tient à remercier chaleureusement la Caisse Desjardins Godefroy qui a donné une importante aide financière pour cette réalisation.  

Sacristie
Des milliers de dollars provenant de donateurs divers et le travail acharné de vingt bénévoles ont permis à la sacristie de l’église du secteur de Sainte-Angèle de se refaire une beauté. Pose de nouveau plancher, travaux majeurs de raccordement, nouvel aménagement, achat de matériel et nettoyage en profondeur ont donc été faits au grand bonheur de la Fabrique et des paroissiens.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.