Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 décembre 2016 - 11:39

Rêver sa ville! 1er café-citoyen du comité consultatif citoyen à Nicolet

Par Salle des nouvelles

Les membres du comité consultatif citoyen et sa présidente, la conseillère municipale, Mme Carolyne Aubin, ont tenu, hier soir, leur tout premier café-citoyen à la bibliothèque H.-N.-Biron. Une vingtaine de Nicolétaines et Nicolétains, petits et grands, ont répondu à l’invitation lancée par le comité dont le thème de la soirée était Rêver sa ville! L’objectif du café-citoyen est de permettre à toute la population de s’exprimer et d’apporter son point de vue ce qu’elle souhaiterait voir émerger comme projet rassembleur, voire créer un engouement généralisé dans le Nicolet rêvé! Les personnes présentes ont pu signifier leurs rêves, mais aussi énoncer un obstacle majeur qu’elles pourraient rencontrer pour le concrétiser. 

Des idées innovantes ont été apportées, parmi celles-ci on compte la création d’une ville autonome de façon alimentaire ; une agora dans la nature ou au centre-ville où seraient invités des collectifs artistiques intergénérationnels, que Nicolet soit plus écolo, créer le Village du père Noël, la réfection du quai, prendre congé des jeux vidéo, durant une journée par semaine, et aller jouer dehors!

Pour l’animateur de la soirée et membre du comité consultatif citoyen, M. Frédéric Murray, ce dernier rêve de connaître les 8058 habitants de Nicolet et de connaître tous leurs rêves et de les aider à les réaliser. Comme le disait une participante « Quand l’individu est heureux, la collectivité se porte mieux!

Il y aura une suite à cette première expérience du café-citoyen et toute la population sera conviée, une fois de plus, à venir proposer, échanger sur les actions collectives à choisir et à mettre de l’avant pour vivre dans un Nicolet de rêve!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.