Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 février 2017 - 15:40

Un troisième bal de princesses au profit de la pédiatrie

Par Salle des nouvelles

La Fondation régionale pour la santé de TroisRivières (RSTR), en collaboration avec Uniprix Marc Dontigny, est fière d’annoncer la tenue du  troisième Bal de princesses, qui se tiendra au Salon de Jeux de Trois-Rivières, le samedi 22 avril 2017, de 13 h à 16 h.

Le Bal de princesses est un événement unique qui offre une expérience inoubliable pour les petites filles, âgées de 2 à 10 ans, et pour leur accompagnateur. Dans le cadre de cet après-midi magique, ces dernières sont chouchoutées comme des princesses dès leur entrée remarquée sur le tapis rouge. Plusieurs activités sont au rendez-vous pour les émerveiller : danse, cinéma, bricolage, confection de bijoux, coiffure, maquillage et manucure, bar à bonbons et plus encore!

L’entièreté des fonds amassés dans le cadre de cette activité servira à l’achat d’équipements permettant notamment l’amélioration de la qualité des soins et de la qualité de vie lors des naissances et de l’hospitalisation des enfants au Centre hospitalier affilié universitaire régional du CIUSSS MCQ.

Le coût du billet est de 50 $ et est valide pour une princesse et un accompagnateur. 30 $ par accompagnateur supplémentaire sont exigés. La Fondation invite les participantes à se costumer en princesse ou à vêtir leur plus jolie robe pour cet événement.

Pour achat de billets ou information : www.fondationrstr.com ou 819 697-3333 poste 53583

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.