Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 octobre 2017 - 10:56

Éthique et transparence: Un poste de protecteur du citoyen pour traiter les plaintes

Par Salle des nouvelles

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin, propose de resserrer les règles d’éthique des élus municipaux, de revoir le mécanisme par lequel  la ville étudie les plaintes qu’elle reçoit des citoyens et des citoyennes, notamment en créant un poste d’ombudsman et de rendre public l’ensemble des rapports d’activités tant de la ville que de ses corporations paramunicipales. 

 « Je propose que l’on se dote d’un ombudsman tel que nous le permet la Loi des cités et villes. Cette personne sera chargée de recevoir les plaintes des citoyens et de s’assurer que la meilleure réponse possible y soit donnée et ce, dans les meilleurs délais », mentionne le candidat. Selon l’évaluation de M. Aubin, le poste d’ombudsman en serait un à mi-temps, ce qui suffirait pour répondre à la demande. Cette nouvelle façon de fonctionner, avec un intermédiaire neutre, permettrait au citoyen de se sentir adéquatement écouté et accompagné dans sa plainte, tout en évitant aux fonctionnaires de devoir répondre directement à des problèmes sur lesquels ils ont parfois peu de contrôle. « Le processus de règlement des plaintes ne pourra qu’en être grandement amélioré. Il y a déjà des ombudsmans dans les villes de Sherbrooke, Saguenay et Gatineau pour n’en nommer que quelques-unes et cela a fait ses preuves. Ajoutons maintenant Trois-Rivières à cette liste », précise Monsieur Aubin. 

Révision du code d’éthique et transparence Jean-François Aubin s’engage également à proposer une révision  du code d’éthique des élus municipaux afin d’en resserrer les règles. Notamment, un encadrement sera donné sur les billets de faveur reçus par les élus et sur les règles à suivre à l’approche d’une élection. 
 
 « Il faut que comme élu(e)s, nous soyons les plus conséquents et transparents possible et pour cela, nous devons avoir des règles claires et les mettre en application. Par exemple, à l’approche d’une élection, les élus en poste ne devraient pas bénéficier de leurs rôles d’élus pour aller chercher une visibilité démesurée par rapport aux autres candidats. Pour le bénéfice de la démocratie et des électeurs, il faut que ça change ! » explique monsieur Aubin. 
 
Finalement, le candidat s’engage à rendre public  l’ensemble des rapports d’activités tant de la ville que de ses corporations paramunicipales sur le site web de la ville. « Le contribuable a le droit de savoir où et comment est dépensé son argent » mentionne-til. 
 
Un appui de taille : Me Gilles Poulin, ancien greffier de la ville M. Aubin reçoit également aujourd’hui un appui de taille, celui de l’ancien greffier de la Ville, Me Gilles Poulin. « Je suis très heureux de pouvoir compter sur l’appui de Me Poulin, qui est reconnu pour son intégrité et son sens aigu de l’éthique et de la justice. Me Poulin a occupé les fonctions de greffier, président d’élection, gardien des archives municipales et directeur des services juridiques pendant plus de vingt-cinq ans, ce qui lui confère sans aucun doute une très grande connaissance de la Ville et de ses pratiques et j’ai un profond respect tant pour l’homme que pour les fonctions qu’il a occupées », conclut monsieur  Aubin.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.