Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 octobre 2017 - 11:08 | Mis à jour : 11:13

Élections municipales 2017

Se rapprocher des citoyens : une priorité pour Jean-François Aubin

Par Salle des nouvelles

Le citoyen étant au cœur de sa vision globale pour Trois-Rivières,  Jean-François Aubin, candidat à la mairie,  propose que chaque citoyen de la ville puisse se procurer la carte Tout Trois-Rivières, une carte citoyenne qui lui donnerait une série d’avantages, notamment l’accès gratuit à l’île St-Quentin dès 2019 ainsi qu’un accès privilégié à la culture et aux arts. Aussi, il est primordial pour le candidat de mettre en place des actions qui permettront aux citoyens d’être au fait de ce qui se passe au conseil de ville et de se rapprocher de la vie municipale. Tant de mesures dont l’objectif premier est de renforcer le sentiment d’appartenance des Trifluviens envers leur Ville. 

La carte Tout Trois-Rivières, une carte citoyenne aux multiples avantages
Déjà des villes telles Magog, Drummondville et d’autres offrent ce type de carte à leur population. La carte citoyenne serait la même que la carte de bibliothèque, la ville étant déjà équipée pour la faire. En plus de donner l’accès à l’Île St-Quentin, elle permettrait aux Trifluviens et Trifluviennes d’avoir des rabais sur des événements offerts par des organisations fortement subventionnées par la ville. « Il s’agit d’un juste retour des choses, ce sont les citoyens de TroisRivières qui ont payé avec leurs taxes les aménagements sur l’île St-Quentin ou encore plusieurs événements importants de Trois-Rivières. Nous allons nous asseoir avec nos partenaires et voir comment mettre en place cet outil. On pourrait par exemple faire bénéficier aux détenteurs de la carte 10% de rabais sur le spectacle du Cirque du soleil ou sur une entrée au Grand Prix. Il faut favoriser l’accès à de tels événements aux citoyens,  » explique M. Aubin. 
 
Des moyens modernes de communication
Question de rapprocher le citoyen de sa ville le candidat Aubin propose également la diffusion sur Internet des conseils municipaux, la création d’une page Facebook pour la ville, un petit bulletin d’information que pourront recevoir les citoyens soit par courriel, par texto ou par les réseaux sociaux. « Il y a des limites à la nouvelle technologie mais nous avons maintenant, grâce à ces nouveaux outils, une occasion en or de créer un échange continu entre la ville et ses citoyens. D’un côté la ville pourra informer davantage les gens et de l’autre elle pourra recevoir les commentaires, suggestions et demandes de ces derniers.  Faisons de notre ville, une ville moderne, transparente et à l’écoute » poursuit M. Aubin. 
 
Finalement, M. Aubin propose que la ville se dote d’une politique de consultation qui définira les règles du jeu et qui visera à ce que la ville soit beaucoup plus efficace dans ses différentes consultations. « Plusieurs moyens peuvent être envisagés : sondages en ligne, consultations itinérantes dans différents secteurs de la ville, etc. L’idée est d’être plus efficace et de récolter le plus de points de vue possible. L’enjeu, c’est également de le faire au début d’un projet et non lorsque tout est décidé, ainsi nous aurons une ville à l’écoute de ses citoyens, une ville pour tous, » conclut monsieur Aubin. 

Faites partie du mouvement !
Jean-François Aubin invite les citoyens à le suivre, à interagir avec lui et à faire partie de ce mouvement de changement pour la ville de Trois-Rivières. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à eux: 
 

  • Le porte-à-porte  
  • Les discussions en direct sur Facebook  
  • Le site Internet : jfaubin.ca  
  • Les réseaux sociaux  
  • Le téléphone  
  • Les événements  
  • Le courriel  
  • Les rencontres privées 

 
Le 5 novembre prochain, donnons-nous une ville pour tous! 
#Unevillepourtous #Mairie2017 #JFAubin 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.