Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 octobre 2017 - 10:32 | Mis à jour : 4 octobre 2017 - 11:05

une avec ses employés cols blancs/cols bleus et l’autre avec ses pompiers

Nicolet signe deux nouvelles conventions collectives de 5 ans

Par Salle des nouvelles

Le conseil municipal de Nicolet est fier d’annoncer la signature de deux nouvelles conventions collectives (tant avec les employés cols blancs/cols bleus qu’avec les pompiers) pour une durée de 5 ans. En séance publique spéciale, la mairesse, Geneviève Dubois, s’est dite réjouie d’avoir ces nouveaux contrats de travail entre les mains.  « Nicolet est toujours en plein développement et je suis très heureuse de pouvoir compter sur cette stabilité pour continuer de bien servir les citoyens. On m’a rapporté que l’ensemble des négociations s’est bien déroulé, dans un climat de respect de toutes les parties impliquées. Respectant la capacité de payer de la ville, ces deux nouvelles conventions assurent une intéressante paix syndicale pour plusieurs années» a précisé, la mairesse. 
 
« J’aimerais remercier les employés de faire équipe pour le développement futur de la ville », a ajouté le directeur général de la Ville de Nicolet, Pierre Genest, qui a pris part activement aux deux processus de négociation. 
 
 
Ces ententes, signées de 2017 à 2021 prévoient des augmentations salariales de 1,5 % par année pour la quarantaine d’employés cols blancs/cols bleus et une trentaine de pompiers.   
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.