Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 septembre 2017 - 14:09

L’avocat André Mélançon, candidat dans Châteaudun

Par Salle des nouvelles

Avocat de formation, Me André Mélançon a toujours exercé la profession en cabinet privé en Mauricie. Actuellement semi-retraité, il a la disponibilité nécessaire pour répondre aux attentes des résidents du district de Châteaudun où il vit avec sa  famille depuis plus de vingt ans.

Sa profession lui a permis de régler des problèmes vécus  au quotidien par ses clients.  C’est ce travail de proximité qu’il entend accomplir dans Châteaudun en tant que conseiller.

D’ailleurs, le projet de loi 122 adopté en juin dernier vise « à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter (…) leur autonomie et leurs pouvoirs ». 

Il insiste sur l’importance d’encadrer ces nouveaux pouvoirs très étendus, qui touchent, entre autres,  la rémunération des élus, le pouvoir général de taxation, le pouvoir d’exiger des redevances règlementaires ainsi que le pouvoir de déterminer les règles d’adjudication des contrats de moins de 100 000 $.

Des décisions importantes devront être prises et se répercuteront longtemps sur l’ensemble des citoyens de Trois-Rivières.  

C’est dans cette optique qu’il analyse les états financiers de 2015 et 2016 de la Corporation des évènements dont il a obtenu copie suite à sa demande d’accès à l’information.  Il s’est aussi penché sur la remise  partielle de la subvention du ministère de la Santé, après l’abandon du projet de fluoration, soit une somme de 240 000 $. 

Son objectif premier demeure le bien-être de tous les résidents de Châteaudun.  Il fera connaître son programme suite à la consultation qu’il mène actuellement auprès des citoyens. 

Ses projets spéciaux pour l’année 2018 sont de faire du cinquantième anniversaire de  l’Association des résidents de Châteaudun un immense succès et de relancer les échanges entre le district de Châteaudun et Châteaudun en France, ville jumelée à Cap-de la-Madeleine en 1971.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.