Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 avril 2017 - 10:13

Dany Carpentier annonce sa candidature pour le poste de conseiller municipal pour le district de La Vérendrye

Par Salle des nouvelles

C’est devant de nombreuses personnes réunies pour l’occasion sur le parvis de l’hôtel de ville que Dany Carpentier a annoncé officiellement sa candidature pour le poste de conseiller municipal dans le futur district de La Vérendrye, regroupant le présent district Laviolette et le quartier Sainte-Marguerite.
 
Celui qui se qualifie d’entrepreneur social habite ce district depuis 25 ans. Il y a participé au développement de plusieurs organismes dont Mouvement Jeunesse et Culture (Festival Urbain), la Maison de quartier Saint-Philippe et Emphase en plus d’être membre de plusieurs autres conseils d’administration. Aujourd’hui, il continue plus que jamais à s’investir dans le développement de projets qui contribuent directement au sentiment de sécurité et d’appartenance des citoyens et des citoyennes du district.
 
En 2013, M. Carpentier s’était porté candidat dans le district de Laviolette et avait obtenu 31 % des votes contre le conseiller sortant, M. Guy Daigle. Loin d’être découragé par ce résultat et toujours convaincu du besoin de changement dans le district, il se retrousse les manches pour une seconde campagne. « Je suis déçu du manque de représentation dans le district. Je n’ai pas l’impression que les citoyens et les citoyennes ont leur place dans la prise de décision. Il est temps que ça change. Tous et toutes doivent pouvoir participer à la construction de l’avenir de leur quartier, et ce, de manière continue et non pas seulement à tous les quatre ans lors des élections. », a affirmé M. Carpentier.
 
« Une fois élu, j’organiserai des cafés citoyens à l’hôtel de ville où l’on pourra échanger sur les différents sujets abordés au conseil municipal, a-t-il poursuivi. Au sein du district de La Vérendrye, je mettrai sur pied des conseils de quartier pour accueillir les gens désireux de prendre en mains l’avenir de leur collectivité. Ces conseils se verront attribuer un budget participatif qu’ils pourront dépenser pour l’amélioration de leur quartier selon les projets que les citoyens et citoyennes décideront entre eux ».
 
L’hôtel de ville est le symbole de notre démocratie municipale. C’est l’endroit désigné où les citoyens et les citoyennes peuvent poser leurs questions aux élu.e.s et rester informés sur les décisions du conseil municipal.
 
Le choix de ce symbole pour effectuer l’annonce de sa candidature n’a rien d’anodin. Pour Dany Carpentier, l’hôtel de ville doit demeurer un pilier de la démocratie municipale, mais il ne doit pas être le seul lieu où s’exerce cette démocratie.
 
« À chaque élection, on entend parler de désir de transparence, d’écoute et de proximité. Je crois que Trois-Rivières est mûre pour aller plus loin dans cette direction. Je crois que nous devons revoir comment nous communiquons et interagissons avec les citoyens et les citoyennes. C’est pour cette raison, notamment, que je propose de former des conseils de quartier disposant de budgets participatifs. », a-t-il indiqué.
 
M. Carpentier voit son rôle de conseiller comme un facilitateur d’actions positives pour le bien commun : « Je m’engage à soutenir, participer et développer une synergie entre les citoyens et citoyennes du district de La Vérendrye, les organismes, les entreprises, les fonctionnaires et les autres élu.e.s. Comme entre bons voisins, on doit pouvoir se parler, peu importe nos divergences d’opinions ou notre mode de vie car c’est en travaillant ensemble qu’on obtient les meilleurs résultats ! », a-t-il souligné.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.