Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 février 2017 - 09:07

Refonte de la carte électorale

« La réalité et les préoccupations de la Mauricie doivent être entendues », dit Véronique Hivon

Par Salle des nouvelles

La députée de Joliette et porte-parole de l’opposition officielle pour la région de la Mauricie, Véronique Hivon, a livré un vigoureux plaidoyer à l’Assemblée nationale, dans le cadre du débat sur la révision de la carte électorale, pour que les préoccupations et les recommandations des citoyens, organismes et élus de la région soient prises en compte face à un redécoupage qui défie la logique à plusieurs égards, notamment quant aux affinités et aux dessertes naturelles.
 
« Cette redéfinition de la carte électorale présente de sérieux écueils », se désole Véronique Hivon, qui déplore le résultat auquel la Commission de représentation électorale (CRE) est arrivé, avec le dépôt de son nouveau scénario. « Il y a une proposition qui avait été présentée, et que nous avons appuyée, pour que la Mauricie puisse compter sur une circonscription d’exception, afin que la région conserve son poids actuel. Ce n’est malheureusement pas ce scénario qui a été retenu. Outre cette déception, nous constatons à regret que des communautés naturelles ne sont pas respectées. Du travail doit être refait, notamment en ce qui concerne Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui, dans la nouvelle mouture, est greffée à Trois-Rivières, alors qu’il n’y a absolument aucun lien naturel entre les deux », expose la députée.
 
« Les affinités naturelles de Notre-Dame-du-Mont-Carmel l'amènent avec Shawinigan, de telle sorte qu'elle devrait être intégrée à Saint-Maurice-Laviolette ou, dans une deuxième hypothèse, si cette possibilité-là était absolument inconcevable, avec Champlain, où sa MRC se retrouve », a-t-elle poursuivi. La députée ajoute : « Dans la révision qui doit être faite, il faut faire attention à la question de Shawinigan, qui doit demeurer unifiée. Il ne faut pas la scinder. La même demande s’applique à la MRC de Mékinac, qui se trouve aussi divisée en ce moment. Nous comptons sur la CRE pour qu’elle écoute le milieu et refasse ses devoirs. »
 
Véronique Hivon souligne que les élus de la région s’opposent unanimement à la refonte dans sa forme actuelle, tout comme les représentants régionaux du Parti Québécois et de plus en plus de voix du côté des municipalités, des MRC et, bien sûr, dans la population. « On est nombreux, et des élus des deux côtés de la chambre, à souligner les incohérences de la nouvelle carte électorale. Le travail doit être refait. On demande à la Commission de corriger ces lacunes importantes», conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.