Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 octobre 2014 - 16:13

Fluoration de l’eau, le débat n’est pas clos

Toutes les réactions 7

Alors que plusieurs villes dans le monde cessent la fluoration de l’eau considérant les effets nocifs sur la santé et sur l’environnement, c’est maintenant tout près de chez nous, à Richmond en Estrie où les activités de fluoration de l’eau potable cesseront en 2015. Grâce à une mobilisation citoyenne, une session d’information tenue le 1 octobre suivie d’un référendum le 19 octobre, les citoyens se sont prononcés finalement contre la fluoration de l’eau.

Lors d’une entrevue à TVA dimanche, quelle fut ma stupéfaction, d’entendre la Dre Mélissa Généreux nous dire qu’au Québec : « bien que ce soit un phénomène minoritaire, on a d’autres villes qui ont la chance d’être fluorées comme Trois-Rivières, qui tout récemment a opté pour ce choix là! ».

Je tiens à préciser que notre ville n’est pas encore fluorée et qu’il m’est difficile de croire de la bouche d’une directrice de la Santé publique qui a comme mission de protéger la santé d’une population, qu’elle nous trouve chanceux à Trois-Rivières de consommer un produit chimique toxique qui aura des effets sur notre santé et sur l’environnement. Dre Généreux trouve également que nous sommes chanceux d’avoir des élus municipaux qui ont voté à 9 contre 7 pour la fluoration de l’eau et ce, sans consultation, sans valider l’acceptabilité sociale.

Nous sommes chanceux à Trois-Rivières de se voir imposer une médication forcée alors que cette façon de faire va à l’encontre de tous les codes de déontologie, du Code civil et de la Charte des droits et libertés. Nous sommes chanceux à Trois-Rivières de consentir à un gaspillage des fonds publics en rejetant 99% de cette eau fluorée dans l’environnement.

Je crois Dre Généreux que les chanceux sont ceux qui vivent dans une ville qui respecte ses citoyens et citoyennes en leur assurant une qualité de vie saine et sécuritaire et une eau sans fluorure car l’eau fluorée est inefficace, illégale, dangereuse, non éthique, préjudiciable à l’environnement, non rentable et socialement inacceptable.

Même si le maire de Trois-Rivières déclare que le débat est clos et ce malgré le fait qu’il n’y a jamais eu d’informations sur la fluoration et de consultation publique, la Coalition trifluvienne pour une eau très saine (CTETS) encourage la population à se prononcer contre la fluoration en signant la pétition disponible dans différents commerces et dont la liste de ces commerces est accessible sur le site CTETS.org

Joan Hamel,
Trois-Rivières

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactions
  • Je suis parfaitement d'accord avec cet article. Nous serons chanceux quand le maire changera d'avis sur la fluoration.

    Momo - 2014-10-23 23:31
  • Il ne faut pas que notre eau soit «fluorée»! Personne dans le Grand Trois-Rivières veut de l'eau «fluorée»! Per-son-ne! Vous avez bien lu, Monsieur le maire Yves Lévesque! Doris V.Hamel; 5714, Place-Léon Méthot; Trois-Rivières, QC, Canada G8Y 5Y6; 8193799276

    Doris V.Hamel - 2014-10-24 08:54
  • Je vais souvent à Québec visiter et quand je compare je me trouve chanceuse ici

    Chantal - 2014-10-24 10:55
  • Je suis entièrement d'accord avec cet article de Joan Hamel et j'espère que bientôt le maire et les conseillers se rendront compte de leur erreur et respecterons le désir de la majorité de leurs concitoyens en reprenant le vote.

    Hélène Lamothe, infirmère retraitée T.R. - 2014-10-24 12:19
  • Le maireux trifluvien aime bien se référer à la commission consultative bidon sur la fluoration. Voici en quel terme se définissait cette consultation: « Le projet soumis...s’inscrit dans une stratégie nationale de promotion de la fluoration de l’eau potable qui vise à trouver des appuis, mobiliser les partenaires et informer la population afin de favoriser l’adoption de la mesure réglementaire proposée...en mobilisant un vaste ensemble de partenaires ainsi que la population autour de cette mesure.» « Il est tout d’abord clair que la mesure proposée devrait être accompagnée par de l’information destinée au public….une campagne visant à fluorer l’eau potable au Québec respecte, entre autres, les principes d’honnêteté, de justesse, de transparence, de communication en temps opportun et de dialogue.» « De plus, la population pourrait être consultée dans le cadre du processus de mise en oeuvre de cette éventuelle mesure réglementaire. Les autorités en santé publique pourraient inviter les citoyens à prendre part à des forums où ils pourraient partager leurs opinions et leurs inquiétudes. Ces forums pourraient prendre plusieurs formes, mais demeureraient essentiellement des lieux où les participants s’informeraient et rectifieraient certaines de leurs croyances peut-être fautives à propos de la fluoration.» Relire la dernière phrase ci-devant. Ça ne s'appelle pas une consultation publique, ça s'appelle une campagne de promotion, de désinformation et de manipulation du public. En d’autres mots, venez vous exprimer mais nous n’en tiendrons compte que si vous êtes d’accord avec nous, chers citoyens dont nous voulons le bien-être et la santé même contre votre volonté. Dès lors, faut-il s'étonner que les commissaires et les autorités publiques (dont la DSP et le maireux) tassent du revers de la main les 27 mémoires anti-fluoration qui leur furent présentés, dont plus de la moitié par des experts et scientifiques indépendants dont els formations et les expertises n'ont rien à envier à celles du petit maireux et des autres promoteurs de ce traitement médical collectif coercitif, tel que la fluoration fut définie par la Cour Suprême du Canada. Quant aux "principes d’honnêteté, de justesse, de transparence, de communication en temps opportun et de dialogue", on repassera!

    Robert Duchesne, Infirmier retraité - 2014-10-27 21:28
  • Il est impressionnant de voir l'ampleur que peut prendre une opposition. Je n'ai rien contre la libre expression d'opinions par contre je trouve choquant de voir ce genre d'article confondre opinion personelle à des faits réels.
    Tout les professionnels de la santé soit l'ordre des dentistes, des médecins, la santé publiques et j'en passes s'entendent sur les bénéfices de la fluoration de l'eau potable.
    Toutes les études sérieuses faites sur le sujet confirment les effets bénéfiques de cette approches sur la santé de la population sans jamais démontrés d'effets néfastes sur la santé de ceux-ci. L'opposition à ce dossier rappel le courant d'opposition à la vaccination (bien que ceux-ci puissent avoir des éffets secondaires contrairement a ce qui a été démontré avec la fluoration de l'eau) sans fondements et ce malgrès le nombre important de vie que la vaccination a sauvée !
    Qui plus est toute les études à ce sujet démontre l'avantage monétaire que cette approche apportent ce qui vient du même coup contrecarré l'argument monétaire apporté par plusieurs même s'il n'est jamais basé sur des faits réels.
    J'aimerais ajouter qu'aucune décision ne peut satisfaire 100% des gens et que le fait qu'une decision aille à l'encontre de vos opinions personelles n'en fait pas une decision non démocratique. Il suffit de bien comprendre la démocratie pour savoir que celle-ci n'a jamais été contournée ou bafouée dans ce dossier.
    J'encourage les gens à partager leurs opinions mais je vous pris de ne pas les confondes avec des faits.

    Matthieu Courchesne - 2014-11-08 18:12
  • Vous constaterez qu'il ne s'agit pas ici d'une section pour des articles, mais bien de la section OPINION DES LECTEURS.

    Guy Levasseur - 2014-11-09 00:52