Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 septembre 2017 - 08:30

50e Festival Western de St-Tite : Les policiers seront présents

Par Salle des nouvelles

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la  MRC de Mékinac assureront une présence dans la municipalité de St-Tite lors du festival Western, qui se tiendra du 7 au 17 septembre prochain.

La présence des policiers lors de cet événement vise à assurer la sécurité de la population locale ainsi que celle des nombreux festivaliers, tant sur la route que sur le site du festival.

Ainsi, compte tenu du fort achalandage de véhicules qui se déplaceront vers ce secteur, les policiers présents assureront la fluidité sur les routes provinciales et municipales avoisinantes. De plus, le nombre de patrouilles dans la municipalité et dans les environs immédiats sera augmenté durant l’évènement. 

Sur place, les policiers n’hésiteront pas à intervenir s’ils constatent des infractions au Code criminel, aux lois provinciales ou aux règlements municipaux, notamment en ce qui a trait à la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et/ou la drogue. Enfin, soulignons que les lois et règlements en vigueur continuent d’être appliqués durant le Festival western de Saint-Tite incluant la signalisation relative au stationnement.

Rappelons que tout événement sur les lieux du festival peut être rapporté aux policiers en téléphonant au poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Mékinac au (418) 365-4365. Pour toute urgence, les citoyens sont invités à contacter directement le 911.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.