Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mai 2017 - 14:43

Quatres perquisitions simultanées pour trafic de drogue à Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé hier à quatre perquisitions simultanées dans des résidences situées sur les rues Fusey, François Duclos, St-Alphonse et Massicotte à Trois-Rivières, en lien avec le trafic de stupéfiants. Des informations du public ainsi qu’une enquête qui s'est échelonnée sur plusieurs semaines sont à l’origine de l’émission de mandats de perquisition qui ciblaient la possession et le trafic de drogue. 

Lors de ces perquisitions, 4 hommes âgés de 29 à 31 ans ont été arrêtés. Ils devront comparaitre aujourd’hui au Palais de justice de Trois-Rivières sous des accusations en lien avec le trafic et la possession de stupéfiants.  

Au cours de ces perquisitions, plusieurs stupéfiants et objets ont été saisis tels qu’une bonne quantité de cocaïne et de marijuana, du haschich, des comprimés de méthamphétamines, de l’hydromorphe, de l’argent, des cellulaires, du matériel utilisé à des fins de trafic de stupéfiants, des armes prohibées ainsi qu'une arme à feu. Également, un véhicule a été saisi comme bien infractionnel, car il aurait servi à la livraison de stupéfiants. 

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme HALTE AU CRIME, en communiquant au numéro 819-370-6700, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net. 
 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.