Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 novembre 2017 - 14:19 | Mis à jour : 14:22

La Médaille académique du gouverneur général du Canada pour une finissante du Collège Marie-de-l’Incarnation

Par Salle des nouvelles

Dans la magnifique salle Marie-de-l'Incarnation, se déroulait le 2 novembre dernier, la cérémonie de remise des Bourses d'excellence 2017. C’est à cette occasion qu’Angélique Brouillette, finissante 2017 du Collège Marie-de-l’Incarnation, s’est vue remettre la Médaille académique du gouverneur général du Canada.  
 
Angélique aime profondément son Collège et s’y est impliquée tout au long de ses études dans diverses activités et formes de bénévolat. Arrivée à la maternelle, Angélique a débuté l’apprentissage du violon à l’École de musique du CMI en première année. Son enseignante de violon des 6 dernières années, Mme Karine Tremblay mentionne : « Tu as su te démarquer par tes excellents résultats aux fameux degrés Laval mais non seulement cela, au 7e degré, tu t’es distinguée en recevant une bourse de l’Université Laval pour avoir obtenu la plus haute note à ton examen de toute la province de Québec. Tu as été si courageuse d’aller jouer pour tous ces inconnus à Québec! Voilà qui reflète bien ton caractère. ». 
 
En plus d’exceller en arts, cette dernière est aussi une sportive assumée. Angélique Brouillette est une jeune femme qui brille selon une multitude de facettes. Pour les éducateurs de l’école, elle a été une étudiante modèle alors que pour les jeunes, elle est une inspiration. Lors de l’hommage aux finissants de juin dernier, elle s’est aussi vue remettre la médaille des Ursulines, un honneur remis à l’élève ayant su propager les valeurs ursulines autour de lui.  
 
Rappelons que la médaille du gouverneur général est remise à l’élève ayant obtenu la meilleure moyenne générale en 4e et 5e secondaire et en tenant compte des résultats aux examens du ministère de l’Éducation et de l'enseignement supérieur du Québec. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.