Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 juin 2017 - 11:48

Amélie Richard remporte le prix Technologies de pointe d’une valeur de 2 000 $ au concours Chapeau, les filles!

Par Salle des nouvelles

Amélie Richard, étudiante en Technologie de l’électronique industrielle au Cégep de Trois-Rivières, s’est vu décerner le prix Technologies de pointe remis par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, accompagné d’une bourse de 2 000 $.

Voici le résumé d’Amélie dans le cahier souvenir des lauréates :
« Entre Amélie Richard et la technologie, le courant passe. « La technologie évolue à la vitesse grand V, dit-elle. Il faut rester à la fine pointe des connaissances. Ça tombe pile, je déteste la routine! » C’est le hasard qui a guidé ses pas. Étudiante en Travail social, elle découvre l’ABC de la maintenance en industrie à l’occasion d’un emploi d’été. Sa curiosité est piquée. Elle qui adore comprendre le fonctionnement des choses, la voilà conquise. Être une des rares femmes inscrites au programme n’a provoqué aucun court-circuit. Pour elle qui carbure au changement perpétuel, pas question d’un emploi ronron. Elle fera de son métier un passeport pour voir le monde! »
Félicitations, Amélie! Le Cégep te souhaite beaucoup de succès dans tes projets d’avenir!

Sur la photo:
Mme Catherine Ferembach, sous-ministre associée chargée du Secrétariat à la condition féminine au ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, remet les deux prix Technologies de pointe aux lauréates Amélie Richard et Tracy Boivin Nadeau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.