Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 juin 2017 - 09:41

Deux projets du cégep financés par le Fonds d’investissement stratégique

Par Salle des nouvelles

Le Cégep de Trois-Rivières est heureux de faire partie des établissements postsecondaires bénéficiant du Fonds d’investissement stratégique (FIS). Deux projets soumis par le collège ont été retenus : le remplacement d’éléments vieillissants de l’infrastructure pilote d’Innofibre ainsi que le remplacement de la fenestration du pavillon des Sciences.

Présent en compagnie du ministre du Commerce international, l’honorable François-Philippe Champagne, ainsi que de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet, lors de l’annonce des projets, le directeur général du Cégep de Trois-Rivières, M. Louis Gendron, s’est réjoui que les deux projets présentés par l’établissement aient été acceptés par les gouvernements provincial et fédéral. « Il s’agit de travaux que le Cégep ne pourrait pas entreprendre sans l’aide de la subvention du FIS et, pour cette raison, nous nous réjouissons de l’annonce faite aujourd’hui », a-t-il confié en conférence de presse.

Amélioration de l’efficacité énergétique des ateliers pilotes d’Innofibre
Grâce à l’aide financière apportée, plusieurs moteurs, pompes et pompes à vide, entrainements à fréquence variable, système d’éclairage, systèmes de chauffage d’eau de procédé et de pâtes cèderont leur place à de nouveaux équipements fixes à haut rendement énergétique. Il s’agit d’un investissement total de 2 227 842 $, financé à 50 % par le gouvernement fédéral (FIS), à 40 % par le gouvernement provincial (ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation) et à 10 % par le cégep et Innofibre.  « À la suite de ces investissements pour une efficacité énergétique accrue, Innofibre profitera de réductions importantes au niveau des couts d’opération et d’entretien pour l’ensemble des travaux de recherche appliquée réalisés avec les entreprises », commente le directeur d’Innofibre, Mario Parenteau.

Remplacement de la fenestration du pavillon des Sciences
Le projet présenté par la Direction des ressources matérielles du Cégep de Trois-Rivières vise le remplacement des fenêtres du pavillon des Sciences. Les sommes rendues disponibles grâce au FIS permettront d’entreprendre, dès maintenant, le remplacement des vieilles fenêtres du pavillon des Sciences et l’installation de nouvelles fenêtres à triple vitrage et basse émissivité (Low E). Des fenêtres à guillotine seront remplacées. Celles-ci ont plus de 35 ans et leur efficacité thermique ainsi que leurs mécanismes d’ouverture sont déficients. De même, des fenêtres à volet ouvrant seront également remplacées. Celles-ci sont vieilles de 56 ans et leur performance thermique est très faible.

Ce projet, d’un cout total estimé à 2 097 252 $, compte sur une contribution fédérale (FIS) de 894 784 $, la différence étant financée par le Gouvernement du Québec, par l’entremise des allocations versées au Cégep pour le maintien de ses immeubles. Pour le directeur des ressources matérielles, M. Daniel Marchand, le Cégep réalise ainsi un projet longuement attendu. « Grâce au financement accordé par le programme, l’établissement concrétise un volet extrêmement important, tant pour l’aspect financier que pour l’aspect fonctionnel, de son plan décennal de maintien des actifs immobiliers », conclut-il.

Sur la photo:
Dans l'ordre habituel, Caroline Gauthier, présidente du conseil d'administration du Cégep de Trois-Rivières, Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières, François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international ainsi que Jean-Denis Girard, député Trois-Rivières.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.