Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 avril 2017 - 10:05

La recherche de vie sur d’autres planètes, une science bien réelle et en pleine expansion

Par Salle des nouvelles

Quelque deux-cents personnes, autant des étudiants et étudiantes que des gens du grand public, se sont déplacés mercredi soir pour entendre la conférencière Marie-Eve Naud expliquer les méthodes utilisées par les scientifiques qui tentent de trouver des traces de vie ailleurs dans la galaxie.

Comme expliqué par Mme Naud, la recherche de vie sur d’autres planètes que la Terre se divise en trois parties : la recherche d’autres planètes, la recherche de planètes où sont réunies les conditions propices à la vie et, finalement, la recherche de signes de vie sur celles-ci.
 
La conférencière a d’abord vulgarisé les différentes méthodes utilisées pour détecter l’existence d’exoplanètes; une science relativement nouvelle qui connait une expansion fulgurante depuis quelques années et sur laquelle se penche l’équipe de l’Institut de recherche sur les exoplanètes à Montréal. Cette première étape de découverte, qui est la plus concrète pour le moment, a été le principal sujet de la conférence.

En ce qui concerne la possibilité de trouver des signes de vie, les scientifiques n’ont pas grand espoir de trouver de petits bonshommes verts, mais cherchent plutôt des formes de vie simples telles que des bactéries, ce qui n’est pas moins fascinant!

C’est donc une visite guidée dans l’Univers et le monde démesuré des astres que nous a offert Marie-Eve Naud. Qui sait, peut-être a-t-elle convaincu quelques jeunes de devenir astronomes.

Une longue tradition scientifique au Cégep de Trois-Rivières
Cette conférence s’inscrit dans une longue tradition scientifique au Cégep de Trois-Rivières. En effet, notre cégep est le seul au Québec à avoir son propre observatoire astronomique reconnu par l’Union astronomique internationale. D’ailleurs, deux astéroïdes ont déjà été découverts grâce à cet équipement. Le Cégep a eu le plaisir de confirmer plus tôt cette semaine que l’Observatoire sera ouvert au public cet été.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.